Montrez votre lèpre à Jésus pour être sauvés

Homélie du dimanche 13 octobre 2019 – messe de 10h – par le père Nathanaël

Montrez votre lèpre à Jésus pour être sauvés

 

            L’Évangile du jour (Luc 17,11-19) nous invite à 3 attitudes  :

  1. Montrez votre lèpre à Jésus et criez vers lui

Ces lépreux de l’évangile assument d’être lépreux et viennent à Jésus tels qu’ils sont. La lèpre dans la Bible c’est quelque chose de terrible : ça vous exclue de la communauté, de la société. Les lépreux restent à distance car la Loi leur interdit de s’approcher de quiconque ; c’est une maladie très contagieuse et, à l’époque, elle était considérée comme le signe de la malédiction divine, on croyait qu’elle était la conséquence du péché. Ces 10 lépreux savent qu’ils sont faibles, qu’ils sont perdus, qu’ils ne peuvent pas s’en sortir par eux-mêmes… alors ils crient vers Jésus de toute leur force, ils le supplient de les prendre en pitié. Ils crient son Nom “Jésus” qui veut dire “Dieu sauve” et ils crient “prends pitié de nous”.

Frères et sœurs vous aussi, si vous voulez rencontrer vraiment Jésus, si vous voulez vraiment expérimenter qu’il est Celui qui vous sauve, alors vous devez lui montrer votre lèpre. N’ayez pas peur de venir à Jésus tels que vous êtes, de lui montrer votre péché, et tout votre péché sans en dissimuler une partie, de lui montrer ce qui vous fait souffrir : vos maladies, vos épreuves, vos blessures du passé, tout ce qui peut-être vous emprisonne spirituellement : tous ces lieux où vous avez l’impression d’être liés par le démon, d’être pris dans des filets dont vous n’arrivez pas à vous dégager,… tous ces domaines de votre vie où vous avez beau tout essayer vous voyez bien que vous ne pouvez pas vous en sortir par vous-mêmes, et qu’il faut vraiment qu’un autre vous sauve.

Votre lèpre, montrez là à Jésus et surtout criez vers lui. Suppliez-le comme ces lépreux de vous prendre en pitié, de vous sauver. Dans ma vie, les moments où j’ai le plus expérimenter l’action de Dieu, expérimenter concrètement que Jésus était vivant et me sauvait, c’est lorsque j’ai arrêté d’essayer de m’en tirer par moi-même et où j’ai vraiment crier vers Jésus pour qu’il fasse quelque chose. On crie vers lui dans la prière personnelle bien-sûr, mais on crie vers lui aussi lorsqu’on fait le pas de s’ouvrir de son péché ou de sa difficulté à un prêtre, à un accompagnateur… lorsqu’on ose présenter sa difficulté, sa faiblesse à ses frères et sœurs chrétiens et qu’on leur demande de prier pour nous : c’est ce qu’on appelle la prière des frères. Ce qui touche le cœur de Jésus c’est la supplication ! “Jésus, Maître, aie pitié de nous”.

 

  1. Obéissez à la Parole de Jésus et croyez en son action avant même d’en voir les effets

Ce qui est touchant avec ces lépreux, c’est que Jésus ne leur dit qu’un mot : “Allez-vous montrer aux prêtres” et ils obéissent à cette parole dans une confiance totale. Se montrer aux prêtres, c’était la démarche que les lépreux devaient faire, selon la Loi, lorsqu’ils étaient guéris pour que leur guérison soit officiellement reconnue et pour qu’ils offrent ensuite un sacrifice d’action de grâce au Temple. Cet ordre de Jésus est donc une promesse de guérison, mais pour l’instant les lépreux ne sont pas guéris. Pourtant ils mettent toute leur foi dans cette promesse de Jésus, et ils partent voir les prêtres comme s’ils étaient déjà guéris. Ailleurs dans l’évangile Jésus dit : “tout ce que vous demandez en priant, croyez que vous l’avez déjà reçu, et cela vous sera accordé” (Mc 11,24). C’est ce que font les lépreux ! Ils croient avant même de voir la réalisation de ce qu’ils ont demandé.

Frères et sœurs, quand vous priez, croyez que Dieu agit, même si vous ne sentez rien, même si vous ne voyez aucun changement… C’est votre foi qui permet à Dieu d’agir, c’est votre confiance aveugle en sa parole, en sa miséricorde pour vous qui lui plaît. L’acte de foi que vous posez vous met en route, ça ouvre votre cœur à ce que Dieu veut faire. Ces lépreux ont eu l’audace de partir, de faire comme si ils étaient guéris. Vous aussi, ayez cette audace !

 

  1. Venez à Jésus, remerciez le, afin d’être sauvés

Ces lépreux, parce qu’ils ont cru en la promesse de Jésus avant même d’en voir la réalisation, ont été guéris. Mais un seul est allé au bout de cette guérison ! Un seul l’a accueillie vraiment : constatant sa guérison, le samaritain a fait demi tour, il s’est converti en quelque sorte : il s’est mis à rendre gloire à Dieu puis il s’est approché de Jésus, s’est prosterné devant lui et l’a remercié. Si Jésus a agit dans leur vie c’était pour qu’ils rendent gloire à Dieu et trouvent le salut dans la relation avec lui. La lèpre, symbole du péché, empêchait ces lépreux d’approcher de Jésus. Il les a guéris pour qu’ils puissent entrer en relation avec lui et ainsi être sauvés. Celui qui est sauvé, c’est celui qui accueille Jésus dans sa vie, celui qui se prosterne devant lui en le reconnaissant comme Dieu et comme Sauveur et qui lui rend grâce, qui le remercie.

Frères et sœurs, si Dieu agit dans vos vies, si Dieu vous lave de vos péchés, vous guérit, c’est pour que vous lui rendiez gloire, c’est pour que vous entriez en relation avec lui par l’action de grâce, la reconnaissance, la louange. Ne prenez pas les cadeaux que Dieu vous fait comme des enfants ingrats, mais approchez vous de Jésus et dites lui merci.

 

Frères et sœurs, quel est le meilleur lieu pour vivre ces 3 attitudes ? Et bien c’est précisément la messe : ce que nous sommes en train de vivre maintenant. Au début de la messe, nous présentons notre lèpre au Seigneur, nos péchés, nos faiblesses, et nous crions vers Jésus : aie pitié de nous, kyrie eleison. Ensuite il nous parle et nous devons mettre toute notre foi dans sa parole, croire que Dieu réalise ce qu’il nous dit avant même d’en voir les effets. Cette foi nous la proclamons dans la Credo et nous l’exerçons dans la prière universelle. Et enfin nous nous prosternons devant lui et nous lui rendons grâce, c’est le sens même de l’eucharistie. Nous offrons ce sacrifice de louange au Père, nous adorons Jésus et entrons en relation avec lui par la communion afin d’être sauvés.

Esprit Saint, donne-nous de vivre cette messe comme un grand Merci à Jésus qui nous sauve du péché et de la mort et nous donne la vie éternelle. Amen