04 72 41 18 05 contact@saintnizier.fr

Saint-Nizier chausse ses baskets !

baskets.jpg_effected

La paroisse monte une équipe pour le semi-marathon du RunInLyon, le 2 octobre 2016 !
Tous les paroissiens qui le veulent peuvent joindre l’équipe ! Il s’agit de 21km, donc un peu d’entraînement s’impose pour la plupart d’entre nous.

Des séances d’entraînement vont donc être proposées, « à la carte » pour respecter le rythme ministériel de chacun.

Vous souhaitez vous pré-inscrire à cet événement majeur de la paroisse ? Voici le formulaire !!! N’oubliez pas ensuite de vous inscrire sur la page officielle du RunInLyon: http://www.runinlyon.com/fr

Tout est lié

« Un monde nouveau est déjà né » (2Co 5,17)

 

Editorial pour le dimanche 21 juin 2015

Le pape François vient de nous donner une encyclique magistrale sur l’écologie. Écologie vue non pas uniquement comme une volonté de préserver une planète-mère quasiment divinisée, mais comme un moyen global de préserver, respecter et faire croître toute la Création. En commençant donc par nous-mêmes, qui en faisons partie !
Providentiellement les lectures de ce jour illustrent cet appel divin dont le pape se fait le relais: « qui a retenu la mer avec des portes ? » (Jb38,8). Autrement dit, qui est le Créateur, sinon moi et moi seul ? En écho l’évangile nous fait méditer l’épisode de la tempête apaisée. Dieu Créateur, Dieu toujours maître de sa Création… et pourtant il nous la confie pour que nous participions à sa création, à sa maîtrise. Quelle confiance et quelle responsabilité !
Cette collaboration à l’œuvre de Dieu ne commence pas par la transformation de la nature qui nous entourne, mais dans la transformation et la croissance de notre propre Nature: nous-mêmes, créatures, nous sommes faits pour devenir les enfants de Dieu et même plus, ses amis. Voilà une manière de comprendre l’étape de la Première Communion que vont vivre un certain nombre d’enfants de la paroisse: recevoir Jésus dans son corps et dans son cœur, c’est le laisser devenir mon ami, mon frère. C’est le laisser travailler et transformer ma propre nature qui a tant besoin de Lui. Puis par la suite le laisser m’inspirer ce qu’il est bon que je fasse au service de sa Création dans son ensemble.
Tout est lié…

père François Labadens

Dans les jardins du Père

« Si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. » (Mt 4, 32)

Editorial pour le dimanche 14 juin 2015

Alors que le monde entier attend la publication imminente d’une encyclique du Pape François sur l’écologie, on peut d’ores et déjà constater que le Seigneur Jésus aime la nature : combien de fois, dans son enseignement, ne prend-il pas des plantes comme symboles du Royaume et de la grâce ? Pendant le temps pascal, nous avions l’image de la vigne ; ce dimanche, ce sont le cèdre, le blé et même la moutarde que les lectures mettent en avant dans le jardin du monde pour nous parler de l’amour de Dieu.

En parcourant ce jardin aux mille espèces, nous comprenons mieux que, aux yeux de Dieu, toute vie humaine est féconde. Certaines produisent un jus enivrant, d’autres une nourriture qui refait les forces, ou encore un condiment qui relève la saveur de l’existence de ce monde – ou encore, tout simplement un peu d’ombre pacifiante et réconfortante.

Dans l’Église aussi, on trouve des êtres de toutes espèces : des familles nombreuses, des travailleurs efficaces – et aussi des vies peut-être plus discrètes aux yeux des hommes, parfois très fragiles, mais qui contribuent grandement à rendre ce monde habitable, plus “divin” et donc en même temps plus “humain”. Et dans ce grand jardin luxuriant, coule une seule sève, celle de l’Esprit qui vivifie.

père Matthieu Bernard

Mission impossible ?

« De toutes les nations faites des disciples » (Mt 16,19)

Editorial pour le dimanche 31 mai 2015

L’évangile de ce dimanche est la finale de l’évangile de Matthieu avec l’envoi en mission des disciples. Ils sont appelés à partir dans le monde entier faire des disciples, les baptiser et leur apprendre à observer ce que Jésus a prescrit. Il se trouve que les disciples actuels, c’est nous ! Si nous en attendons que d’autres le fasse à notre place, le Royaume de Dieu risque de ne pas avancer beaucoup…
Nous sentons-nous la force ? pas franchement. Mais il se trouve que c’était aussi le cas de nos premiers parents, Pierre, Jean, Jacques, Philippe et compagnie. D’ailleurs l’évangile nous le signale : en voyant Jésus, « certains eurent des doutes« . Jésus envoie donc en mission des disciples qui, jusqu’au bout, eurent des doutes. Il connaît leur faiblesse, mais il les envoie quand même. Il connait nos difficultés, mais nous envoie de même.
Nos doutes et nos peurs ne sont donc pas un argument pour reculer devant la tâche qui est la nôtre, car Jésus nous a donné l’antidote: l’Esprit Saint. Comme les disciples se sont mis à parler en d’autres langues après la Pentecôte, l’Esprit Saint nous permettra de nous adapter à toute situation pour annoncer Celui qui est venu nous donner la Vie. La seule chose qui nous est demandé est d’accepter de laisser Dieu agir en nous; pour cela la belle veillée de Pentecôte de samedi dernier a été une belle étape pour certains d’entre nous.

Alors, mission impossible ? mais non, grâce à l’Esprit Saint, impossible n’est pas chrétien !

père François Labadens