Dieu aime, pardonne, juge

Retrouvez l’homélie de ce 5ème dimanche de carême, par le père Hugues

 Dieu aime, pardonne, juge

 

Quel est le grand mystère que Dieu révèle à l’homme ? Que Lui Dieu est amour ! Comme il est écrit dans la Bible : Dieu est amour. La Bible est la lettre de gratitude envers Dieu pour son amour.

L’amour de Dieu va jusqu’au pardon. Pardon des fautes commises, du mal commis. « moi non plus je ne te condamne pas » dit Jésus à la femme. Stupéfaction du lecteur ! Comment est ce possible ? Et la justice ? Où est la justice ? Comment celui qui m’a fait tant de mal pourrait il s’en tirer ainsi ? « Moi non plus je ne te condamne pas » ?

 

Dieu vous aime

Dieu aime tous les hommes d’un amour parfaitement inconditionnel

Pourquoi êtes vous sur terre ?

Parce que Dieu vous aime, vous a aimé et vous aimera toujours. Si vous avez un jour fait l’expérience de l’amour, alors vous saisissez un peu ce que signifie que Dieu vous aime. Dieu pense à vous, il se réjouit de vos succès et de vos joie, il souffre de vos souffrances, il pleure avec vous.

Voilà à quoi se résume l’évangile, la Bonne Nouvelle de Dieu : je t’aime, tu as du prix à mes yeux, et je pense à toi, je ne t’oublie pas !

Vous êtes une personne extraordinaire, Dieu est votre protecteur, votre amoureux, et plus que cela, il est votre Père.

Cet amour est gratuit !

Spontanément vous pouvez vous poser la question, est ce que je le mérite ? Devrais je un jour « payer » pour ça ? Dois je avoir une conduite irréprochable pour correspondre à cet amour si parfait et qui est si écrasant ?

L’amour de Dieu ne dépend pas de ce que vous faites, en bien ou en mal, Dieu vous aime. Parce qu’il est amour et que l’amour aime l’autre pour ce qu’il est, et qu’il voit l’autre dans toute sa beauté, il perçoit la beauté et la richesse de l’autre. Dieu voit votre beauté et votre richesse.

 

Dieu ne vous condamne pas

Le pardon de Dieu pour vos fautes

Si Dieu vous aime, il vous aime même lorsque vous avez commis une faute.

Reconnaitre ses fautes permet de mieux connaitre l’amour de Dieu ! Dieu n’aime pas le mal, qui est dans le cœur de l’homme. Reconnaître le mal que j’ai pu faire, c’est faire de la place à Dieu.

Certes.

Mais la justice ? Le mari trompé où est il ?

Jésus est le mari trompé qui dit : « moi non plus je ne te condamne pas »

La miséricorde divine est scandaleuse pour l’homme ! Dans le procès qui oppose Dieu à l’homme, Dieu rappelle la loi et il ne condamne pas.

Cela ruine t il toute demande de justice ? Non. Ça dit la vérité de la justice. Qui ne peut être jamais une condamnation divine, éternelle, sans pardon, ni rémission possible.

Pardonner ne signifie pas oublier l’offense ou atténuer la gravité de l’offense, ou déresponsabiliser l’offenseur. Et donc ne signifie pas qu’il n’y ait pas de peines.

 

Les pharisiens eux ne sont pas adultère, ont ils le droit de faire appliquer la loi ?

Solidarité avec les pécheurs qui ne connaissent pas Dieu

La véritable loi est là : solidarité avec les pécheurs qui ne connaissent pas Dieu, sans condamnation

 

Le jugement de Dieu

Qui est sans péché et qui pourrait jeter la première pierre ?

Jésus lui même ! Seul Jésus passe le test !

Devant Jésus, tous nous pouvons nous reconnaître auteur du mauvaises actions.

Le premier fruit du pardon est bien de nous reconnaître « coupable » ! Moi aussi je suis comme cette femme adultère.

Jésus juge en prenant sur lui la pierre

Non seulement il ne jette pas la première pierre, mais il reçoit la pierre !

La réponse de Dieu au mal c’est la croix du christ.

Dieu sait qu’aucune loi ne peut changer le cœur de l’homme, seul l’amour peut changer le cœur de l’homme, ou plutôt seul l’homme aimé peut décider de changer son cœur ! Car seul une personne peut décider d’elle même de changer son cœur, ses actes et sa vie.

C’est bien pour ça que je préfère être prêtre plutôt qu’homme politique ou juge ou avocat. Non pas que leur tâches ne soient pas utiles, mais parce que la parole de Dieu est bien plus efficace pour transformer le cœur de l’homme.

La gratitude pour la croix et pas de gratitude pour la souffrance

Le Christ n’est pas venu sur terre pour juger ou condamner les hommes et les femmes. Il est venu pour sauver l’humanité. Il est venu sauver l’humanité en lui montrant l’amour de Dieu, l’amour de Dieu qui dépasse l’offense et qui pardonne l’offenseur, qui reconnait la gravité de l’offense tout en reconnaissant la valeur de l’offenseur. Oui Dieu n’est pas venu pour vous condamner mais pour vous sauver. Vous et vos offenseurs. Dieu n’aime pas le mal, mais il aime l’homme qui parfois fait le mal. Dieu ne veut pas la mort de l’offenseur, mais il veut sa vie.

La justice sans pardon est destructrice, le pardon sans justice est évanescent. Pourtant le pardon est bien premier, il est condition d’une justice vraiment humaine.

Voulez vous pardonner ? Voulez vous faire un pas pour pardonner ? Rien qu’un petit pas !

Voulez vous demander pardon ? Voulez vous faire un pas pour demander pardon ?