Comment suivre Jésus le bon pasteur ?

Homélie du dimanche 3 mai 2020 par le père Hugues

« Je suis la porte des brebis » (Jn 10, 1-10)

Jésus vient de vivre un événement pénible, une controverse, une de plus, avec ses frères pharisiens. Il veut alors leur expliquer qui il est. Il veut donc vous expliquer qui il est. Pour ce faire, Jésus va employer une image de la Bible très traditionnelle, celle du berger. Il va lui-même se comparer au berger d’Israel. L’AT annonce que Dieu lui-même viendra prendre soin de son peuple :

je rassemblerai moi-même le reste de mes brebis de tous les pays où je les ai chassées. Je les ramènerai dans leur enclos, elles seront fécondes et se multiplieront.
(Jr 23,3)

Savez vous entendre ce que dit Jésus, comme les pharisiens qui écoutent mais qui n’entendent pas, qui ne comprennent pas ? Jésus est votre berger, aujourd’hui, maintenant, là où vous êtes, comme vous êtes. Ce n’est pas une question de dignité, de bonne conduite, ou de maturité; il s’agit d’un choix, d’acceptation et d’offrande : acceptez vous de prendre Jésus comme votre berger et offrez vous votre vie à Lui ?

1. L’humanité est perdue et cherche désespérément un guide

Le monde est plongé dans les ténèbres L’humanité est perdue : Jésus est venu sur terre à cause de cela; il n’est pas venu faire une tournée du propriétaire, il est venu mourir sur la croix pour sauver l’humanité perdue dans les ténèbres. S’il y avait un moyen plus facile, il l’aurait saisi. Les hommes cherches des guides n’importe où Jésus est la lumière du monde, il veut guider les hommes dans les ténèbres Il se présente alors comme le guide, le berger.

2. Jésus vient chercher l’humanité perdue

Parce que l’humanité est perdue, Dieu s’est fait homme; Jésus donne sa vie pour le salut du monde :

  1.  Il donne sa vie comme le héros qui se sacrifie pour que ses amis vivent, continuent leurvie; cf le cinéma américain : la  paternité et le sacrifice; le héros est celui qui se sacrifie; parfois jusqu’à la mort : ex le personnage de Clint Eastwood dans Gran Torino;
  2. Jésus fait ça, mais il fait beaucoup plus que cela, car il nous donne sa propre vie pour que nous vivions de sa vie; la vie en abondance dont il parle c’est une vie d’homme et de femme vécue par la vie de Jésus, avec la vie de Jésus et dans la vie de Jésus ! Prenez le temps de réfléchir à cela : Jésus vous donne en cadeau, donc gratuitement, sa propre vie, ce qu’il a de plus précieux ! Ce que surtout vous ne voulez pas partager, et qui vous appartient, de peur de le perdre, Jésus, Lui, de son côté, vous le donne avec joie !

Sa vie est le salut : voilà pourquoi il se présente par la porte ! Par Lui, en Lui et avec Lui je suis sauvé; il n’y a pas d’autre accès.Dans ce passage de l’évangile, Jésus l’affirme : vous qui cherchez un guide, une porte de sortie, un échappatoire, une espérance, la paix, la joie, ne cherchez plus ! Tout cela vous le trouverez en moi ! Tout cela vous le découvrirez en m’écoutant et en cheminant avec moi !
« Je suis la porte » ! La porte c’est la porte de sortie de cet endroit dans lequel vous ne voyez rien, dans lequel vous tournez en rond en vain; elle est la porte de sortie de la vie sans but, dénuée de sens, que vous vivez actuellement; c’est l’ouverture aux questions que vous vous posez; c’est le chemin de libération dont vous avez besoin pour être enfin maitre chez vous !

3. Comment me laisser guider par Jésus ?

Là est la question.

➡ En acceptant son autorité sur ma propre vie : en disant OUI ! Lors de la rencontre avec Nicodème, Jésus parle d’une nouvelle naissance; il s’agit bien de cela : de naitre à une vie nouvelle, une vie avec la vie de Jésus; cette nouvelle naissance commence et continuera avec votre OUI et vos OUI redonnés; dans ce OUI, il y a l’acceptation et le don :

  • l’acceptation de la vie de Jésus, de son emprise, de son autorité, de sa primauté, de sa priorité, sur ma propre vie, sur mes propres choix;
  • La mise à disposition de votre vie et de votre personne à son Esprit

➡ En écoutant sa voix ! Alors là vous pouvez commencer à entendre Dieu vous parler au fond de votre coeur ! Si vous faites un peu attention, vous entendrez des intuitions, des conseils, des corrections parfois, subtiles, douces, presque imperceptibles… et vous allez surtout vous mettre avec sérieux à ouvrir la Bible et à méditer l’Ecriture, en prenant au sérieux ce que Dieu pourra vous dire dès que vous l’ouvrirez.

➡ En suivant son tempo à Lui; la vie nouvelle, cette perpétuelle renaissance, n’est jamais terminée sur terre, elle arrivera à terme quand vous mourrez; et elle grandit dans le temps; parfois vous faites des progrès rapides, et parfois vous traversez des plateaux arides, des « déserts »; qui n’ont qu’un but : vous faire grandir ! En fait arrêtons de nous poser la question du « pourquoi ça m’arrive », mais posons nous la question : « que veux tu m’apprendre Seigneur ? ». c’est Dieu l’acteur de votre conversion, vous vous mettez librement à disposition et Lui il travaille, vous êtes la terre ferme et aride, Il est l’eau qui ramollit la terre et les mains qui travaillent la terre glaise.

Dites OUI !
Qui est mon berger ? À quel troupeau est ce que j’appartiens ? À qui, à quoi est ce que je fais confiance ? Jésus lui-même se présente comme le bon berger, la bonne porte, le seul capable de vous sortir de vos ténèbres, de vos enfermement; car oui vous êtes dans les ténèbres, vous êtes enfermés et vous avez besoin d’une lumière, d’un guide. Le seul capable, le seul vrai, c’est Jésus ! Il va non seulement vous montrer le chemin, mais plus que cela il va vous donner la vraie vie pour vous puissiez par vous-même avancer !

20 septembre 2020

Homélie du dimanche 20 septembre 2020 - messe de 10h30 - par le Père Charles Rochas.

Des chrétiens pour le monde: vertébrés ou mollusques ? Etre des missionnaires de la charité.

Homélie du dimanche 6 septembre 2020, par le Père Charles Rochas. Petite correction : remplacez invertébrés par vertébrés 😉

Les homélies de l’été

Retrouvez ici les enregistrements audio des homélies de cet été. Toutes ne sont pas forcément enregistrées.

La Gloire de mon Père

La Gloire de mon Père Homélie pour le dimanche 28 juin 2020 par le père Hugues Jeanson Le Christ s’est identifié à l’humanité Il est la vigne, nous les sarments : il n’est pas vigne sans nous et nous ne sommes pas sarment sans lui. Il y a comme une identification...

Comment se tenir devant Dieu ?

Homélie du dimanche 21 juin 2020 - messe de 11h -  par le père Hugues Jeanson« Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps. » Question du rapport à Dieu :...

Le Christ ou la vie

Homélie du dimanche 21 juin 2020 - messe de 9h15 - par le père Nathanaël Valdenaire.

La nourriture de l’âme pour aimer

Homélie du dimanche 14 juin 2020 - messe de 11h à l'occasion des Premières Communions des enfants de la Paroisse - par le père Nathanaël VALDENAIRE

La Trinité et moi

Homélie du dimanche 7 juin 2020 - messe de 9h15, par le père Hugues Jeanson La Trinité, circulation d’amour « Tendre et miséricordieux » Immense respect, attention, soin porté à l’autre; de tous envers tous ! Don de soi aux autres : je ne vis pas pour moi mais pour...

Pourquoi et comment demander l’Esprit Saint ?

Homélie du dimanche de la Pentecôte 2020, par le père Hugues JEANSON Pourquoi demander l’Esprit L’image du feu Chaleur : réconfort dans le froid; convivialité Lumière : voir dans l’obscurité Cuire : Donne de l’énergie, ce n’est pas un feu qui détruit donc pas de peur...

Si quelqu’un a soif qu’il vienne à moi et qu’il boive !

Homélie de la Vigile de Pentecôte - samedi 30 mai 2020 - par le père Nathanaël Valdenaire
Share This