La résurrection me libère, me guérit, me réconcilie

Homélie du père Hugues pour la Vigile Pascale

« La résurrection me libère, me guérit, me réconcilie »


Ce soir 8 personnes adultes demandent à l’Eglise le baptême. Victor, Sacha-Samuel, Lambert, Saissana, Zoé, Nathalie, Lesley-Anta et Frédérique. Ils vous diront pourquoi tout à l’heure. Et 4 demandent à recevoir pour la première fois de leur vie la communion, de manger l’hostie consacrée, le corps eucharistique du Christ qui ressemble à un petit bout de pain. Fabien, Clémence, Léa, et Priscilla.

Ces 12 personnes vont poser un engagement fort ! Elles vont publiquement dire leur foi en Jésus Christ sauveur et leur attachement à l’Eglise.

Elles vont vivre un événement unique dans leur histoire, unique dans leur vie. Elles n’ont jamais vécu un tel événement après et jamais elles ne le revivront après. Cette soirée est marquée dans leur mémoire, elles s’en souviendront toute leur vie. 

Quand je me rappelle d’un événement marquant, d’une certaine manière je le revis. Ceux d’entre vous qui ont vécu la retraite sur la gratitude, vous le savez bien. Faire un exercice de gratitude, consiste à Reconnaître, Ressentir, Remercier. Ressentir notamment, c’est un peu revivre, en tous cas, c’est encore aujourd’hui goûter des bienfait de cet événement. 

Ce soir, maintenant je vous propose de faire un exercice de gratitude, mais un exercice un peu particulier. Je vous propose de faire l’exercice de gratitude à partir d’un événement qui a changé votre vie, que vous le vouliez ou non, événement qui s’appelle le baptême. Peut être étiez-vous petit bébé, et vous n’avez bien sur aucun souvenir. Peut être étiez vous enfant ou adulte et avez vous encore des souvenirs clairs. Peut être n’êtes vous pas baptisé. Faites mémoire d’un événement intérieur et profond qui vous marqué. Ça peut étre pour vous catéchumènes, l’événement déclencheur qui vous a poussé à demander le baptême. 

Reconnaître : exercice d’imagination. je reconnais l’église, mes parents, mes grands frères et grandes soeur, je vois mon parrain, ma marraine, mes tantes et mes oncles; mes grands parents; je vois la joie sur les visages; je sens l’eau qui coule sur mon front, peut-être nourrisson ai je pleuré. si j’ai été baptisé par immersion, je sens à nouveau l’eau sur tout mon corps, je me revois plonger et ressortir de l’eau. Je vois la médaille de baptême à mon cou ou dans la main de maman, de ma marraine. J’entends les chants, je vois le prêtre, peut être un oncle, un ami de la famille, le curé ou le vicaire de la paroisse; je me souviens du jour. Quel jour était ce ?

Ressentir : je partage la joie des participants, la joie du prêtre, je partage la joie de Dieu qui répand sa grâce dans mon âme. Je ressens la fierté et la joie d’être ce jour là au centre de toutes les attentions ! Je goute la joie, l’émotion, d’être aimé très intensément, si j’étais bébé, je vois qu’on vient me voir pendant la sieste, admirer ma médaille, contempler ma robe de baptême. On m’embrasse, on me passe de bras en bras. 

Remercier : je remercie mes parents de m’avoir donné la vie et amené au baptême. Je les remercie pour leur foi qu’ils m’ont transmises, pour l’éducation qu’ils m’ont transmise, pour l’amour dont ils m’ont entouré. je remercie mon parrain, ma marraine, mes grands parents.  Je remercie le prêtre qui m’a baptisé.  Et enfin je remercie Dieu pour ce don immense qu’il m’a fait ce jour là. Ce don qui a fait de moi son enfant, ce don qui m’a marqué d’une marque indélébile, que j’ai toujours imprimé sur mon coeur. 

Après cet exercice, peut être avez vous reçu un peu de la grâce qui le jour de votre baptême a été répandue dans vos coeurs.

Et bien ce soir, vous vivez un long exercice de gratitude ! Ce qu’on appelle la messe, ce qu’on appelle la liturgie, la célébration, la vigile, bref, ce que vous vivez là ce soir dans cette église, c’est un long et profond exercice de gratitude. Et quel évènement reconnaissez vous ? De quels évènements faites vous mémoire ce soir ?

Beaucoup ! 

d’abord la création, la création du monde par Dieu et bien sur dans le meme temps votre création par Dieu, vous étiez rien et aujourd’hui vous etes là. Et ça change tout ! 

ensuite la traversée de la mer Rouge ! Vous reconnaissez le passage de la mer Rouge, vous sentez les embruns, vous voyez la mer, vous entendez les chars de Pharaon qui arrivent, vous sentez la peur et la tension, vous entendez les pleurs devant le danger, et vous voyez Moise qui avec son bâton ouvre la mer. Vous ressentez la joie, tout d’un coup vous voyez l’oeuvre de Dieu qui dans une situation désespérée ouvre un chemin ! Et vous recevez la grace d’une véritable libération ! Vous goutez déjà d’une certaine résurrection. la liturgie vous donne de revivre et de recevoir la grace spirituelle de la traversée de la mer Rouge !

Ensuite, l’événement qui est central que vous reconnaissez ce soir c’est la résurrection du Christ : vous êtes dans le noir, dans la nuit, vous voyez la pierre, vous sentez en vous la mort, la désespérance, l’angoisse, l’abandon, l’isolement, la solitude, le silence oppressant. Vous etes seul. Et tout d’un coup dans le noir, vous voyez une toute petite lumière apparaitre, vous sentez en vous une chaleur intense, et cette lumière, cette chaleur, augmentent en intensité, vous vous sentez propulser en dehors du tombeau, vous sentez en vous la mort reculer, la desespérance se dissiper, vous sentez un amour immense vous entourer et vous réconforter ! Vous n’etes plus seul, vous etes des millions, des milliards, vous etes l’eglise, la famille immense de Dieu, réunie au ciel, dans la joie et la gratitude. Vous sentez en vous la puissance de la vie de Dieu, puissance qui surpasse tout ce que vous pouvez imaginer ! Vie qui libère, qui réconcilie et qui guérit. C’était le chant du début, dit de l’exultet. 

L’autre evenement, c’est votre baptême, qui vous donne accès à cette Résurrection du Christ. C’est parce que vous avez été baptisés que ce soir la résurrection est là l’oeuvre en vous dans toute sa puissance ! Vous reconnaissez, vous revivez votre baptême au cours de cette soirée. Et ainsi vous ressuscitez avec Jésus. 

Si donc, par le baptême qui nous unit à sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, comme le Christ qui, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts.

La création du monde et votre création, la traversée de la mer rouge, la résurrection de Jésus et enfin votre baptême. Ainsi Ce soir, par cette messe, par cette liturgie, par l’exercice de gratitude que vous etes en train de vivre, toute la puissance de la résurrection vous est donnée ! Toute vos espérances les plus folles prennent forme, toutes vos frustrations disparaissent, tous vos péchés sont effacés. la mort n’a plus aucun pouvoir en vous et sur vous et tout ce qui est mort en vous et dans vos vies renait, repart ! Comme un arbre, ou une plante, qui repart au printemps. 

« Ô mort où est ta victoire ? » Écrit Saint Paul

« Pourquoi cherchez-vous le Vivant parmi les morts ? » disent les anges aux femmes venues au tombeau de Jésus. 

La résurrection du Christ est puissance de vie, est la puissance de la vie du Christ disponible pour vous !

Qu’est ce qui est mort en vous ? L’amour pour votre femme, pour votre mari ? La communication avec votre conjoint ? votre coeur qui est brisé peut etre depuis des années à cause d’une trahison, à cause d’Un deuil terrible ? Qu’est ce qui est mort en vous ? L’envie de vous engager, de servir ? L’energie pour travailler, pour entreprendre ? L’affection pour un enfant ? L’affection pour vos parents ? Le gout de la vie ? Le désir de connaitre Dieu ?

Quand j’ai été touché par la grace, j’ai réalisé que j’utilisais les autres à mon propre profit, ma relation aux autres était morte. J’avais un coeur de pierre. 

Si vous deviez « vraiment » vivre, qu’est ce qui changerait par rapport à maintenant ? Quelle libération ? Quelle réconciliation ? quelle guérison ? La résurrection libère, la résurrection réconcilie, la résurrection guérit !

 un nouveau maitre : Le Christ devient mon maitre. J’abandonne les commandes de ma vie, et je les remets à Dieu !

Inviter Jésus Christ pour qu’il vienne dans ma vie et qu’il soit le directeur (le maître) de ma vie. 

On voit quelque fois sur la devanture d’un magasin un petit écriteau «changement de propriétaire». Tous les nouveaux convertis devraient porter un tel panneau pendant un mois! C’est cela devenir chrétien, c’est changer de propriétaire. 

Vous étiez sans Jésus-Christ, vous étiez sur un chemin de mort, de non sens. Mais maintenant vous êtes enfant de Dieu, en route pour le ciel. Comment êtes-vous passé de l’un à l’autre? Vous avez traversé un pont, et ce pont, c’est Jésus-Christ. Vous avez traversé ce pont en croyant et en recevant le Christ comme votre Sauveur et votre Seigneur.

Et si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui.

VOULEZ VOUS VIVRE AVEC ET POUR JÉSUS ?

 une nouvelle vie : Trouver du sens à sa vie :

Devenir le « préféré » de Dieu

 l’Esprit descend au moment du baptême lorsque la voix du Père — “ Tu es mon Fils bien-aimé, tu as toute ma faveur ” tu es le préféré du Seigneur, vous essayez d’être reconnu, d’être vu, d’etre le préféré ! Et ce soir Dieu, créateur de l’univers, « tu es mon préféré », « tu es mon fils bien aimé, ma fille bien aimée, tu es mon préféré » 

VOULEZ VOUS ETRE LE PRÉFÉRÉ DE DIEU ET FAIRE CONNAITRE CET AMOUR FOU À TOUS ?

 Entrer dans la famille de Dieu, devenir fils/fille de Dieu

Pas de vie chrétienne qui ne soit collective

Nouvelle fraternité humaine ! : j’étais dans la rue la semaine dernière et j’ai posé la question à un homme, que me conseilleriez vous à moi qui suis pretre ? Il m’a répondu : oeuvrez « pour une nouvelle fraternité humaine » 

VOULEZ PARTICIPER CETTE NOUVELLE FRATERNITÉ HUMAINE ET LA FAIRE GRANDIR PAR VOTRE ENGAGEMENT ?

Intégrer le corps du Christ qu’est l’Eglise

Participer à la mission de l’Eglise qui est de transformer le monde et les gens

Trouver sa place dans l’Eglise

VOULEZ VOUS PRENDRE LA PLACE QUI VOUS REVIENT DANS L’EGLISE ET ETRE L’EGLISE ?

 

VOULEZ VOUS MOURIR À VOTRE VIE ANCIENNE POUR VIVRE AVEC JÉSUS ?

Si donc, par le baptême qui nous unit à sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, comme le Christ qui, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts.

Connaitre la résurrection de Jésus, c’est connaitre l’amour et la joie ! Cela demande votre oui. Rien ne se fait avec Dieu sans votre liberté, sans votre oui donné librement. 

Alors un chemin s’ouvre, le chemin de la vie avec Dieu, le chemin d’une vie pleine, heureuse.

si le Baptême fait vraiment entrer dans la sainteté de Dieu au moyen de l’insertion dans le Christ et de l’inhabitation de son Esprit, ce serait un contresens que de se contenter d’une vie médiocre, vécue sous le signe d’une éthique minimaliste et d’une religiosité superficielle. Demander à un catéchumène: « Veux-tu recevoir le Baptême? » signifie lui demander en même temps: « Veux-tu devenir saint? » Cela veut dire mettre sur sa route le caractère radical du discours sur la Montagne: « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Mt 5,48). JP2

C’est l’engagement qui rend capable 

Aller à la rencontre de Dieu

homélie du deuxième dimanche de l'avent, dimanche 8 décembre 2019, par le père Nathanaël VALDENAIRE. "Aller à la rencontre de Dieu" Notre coeur cherche Dieu, nous ne sommes pas là par hasard. dieu veut répondre à notre désir Dieu veut réveiller le désir/ soif de le...

Attendre activement la venue du Seigneur

Homélie du père Pierre-André Chevaux, 1er dimanche de l'Avent, 1er décembre 2019, messe du soir

Entrer dans une attente active!

Homélie du père Pierre-André Chevaux, messe du 1er dimanche de l'Avent 1er décembre 2019 à 10h30 I. Le sens de l'attente - objet de l'attente:  la venue du Seigneur à la fin des temps où toute l'histoire de l'humanité sera accomplie et chacun aura la pleine lumière...

Le jugement de Dieu

Homélie du dimanche 24/11/19 – solennité du Christ Roi – par le père Hugues

Témoigner et persévérer

Homélie du dimanche 17 novembre 2019, messe de 10h30, par le père Hugues.   "Témoigner et persévérer"   Jérusalem est assiégée par l’armée romaine de Titus en 70 après JC. Suite à une révolte des juifs. La ville sera prise, ses habitants seront pour la...

Désirez la vie éternelle !

Homélie du dimanche 10 novembre 2019, messe de 10h30, par le père Nathanaël. "Désirez la vie éternelle"   Sondage en 2007 : seulement 58 % des personnes se déclarant catholiques croient en la résurrection du Christ, 10 % en la résurrection des morts ! Même parmi...

La conversion à l’école de Zachée

Homélie du dimanche 3 novembre 2019, par  le père Hugues "La conversion à l'école de Zachée"     Zachée est l’exemple parfait dans l’évangile de Luc de la conversion. avant, Zachée est riche. La richesse est un frein à la conversion, mais elle n’empêche pas...

Toussaint 2019

Retrouvez l'homélie du père Hugues, pour la solennité de la Toussaint.  

L’argent: un levier pour la sainteté…?

Homélie du père Pierre-André Chevaux, dimanche 22 septembre 2019, messe des jeunes I. L'argent, un bien temporaire pour notre vie orientée vers la vie éternelle II. L'amour de l'argent: un obstacle à la vie éternelle III. Soumettre l'usage de son argent à la charité:...

Dieu ou l’argent !

Homélie du dimanche 22 septembre 2019 - célébration de 10h30 - par le père Hugues. "Dieu ou l’argent !" Une lutte à mort : Dieu ou l’argent ! S’attaquer à la racine : où va mon coeur ? À qui ou à quoi appartient il ? « Là où...