Laisser une place à celui qui manque

Homélie du père Pierre-André Chevaux, dimanche 29 septembre 2019, messe des jeunes

 

Quelle place donner à celui qui manque?

  • celui qui manque de bien matériel
  • celui à qui manque la connaissance de Dieu

I. Retour sur la question du manque:

Le manque fait partie de notre nature; nous sommes limités, non pas tout puissants, et créés dans une certaine incomplétude en vue d’être comblé par l’amour au coeur d’une relation, car nous sommes faits pour la relation avec Dieu qui se réalisera parfaitement dans la vie éternelle.

Le péché rend douloureux l’expérience du manque et nous pouvons chercher à combler ce manque par différents moyens dont l’accumulation de biens qui disparaîtront pourtant à notre mort, avec le risque d’oublier les plus pauvres, que Dieu choisit de manière privilégiée pour leur annoncer la bonne nouvelle.

II. La vie sur terre est une préparation à la vie éternelle

La mort vient fixer l’état de notre âme; le fossé que le riche a établi entre lui et le pauvre Lazare en le méprisant demeure infranchissable après la mort.

La charité c’est maintenant!

Comme croyants, nous avons aussi la responsabilité de transmettre sa foi: d’annoncer le Christ, de donner cette immense trésor de l’amour de Dieu.

III. Démarches concrètes

Passer 5 min avec une personne de la rue, ou qui est seule; lui dire bonjour, lui sourire.

Inviter un ami, qqn que l’on sait être loin de la foi, à partager un temps gratuit pour lui parler de ma foi.