Le baptême et la conversion

Retrouvez l’homélie de ce dimanche 13 janvier 2019 (messe du matin) pour la fête du baptême du Seigneur, par le père Hugues.

Suite à un problème technique l’enregistrement vidéo n’est pas complet, veuillez nous en excuser. Vous pouvez donc prendre connaissance en dessous de la vidéo, des notes de l’homélie:

“Le baptême et la conversion”.

Un des buts de la vie chrétienne, du chrétien, de l’homme, est la « conversion ». La conversion signifie un changement de direction, un ré-alignement par rapport au but de ma vie.
Dieu ne se satisfait pas de votre état : Dieu vous aime énormément, mais il vous aime trop pour vous laisser dans l’état dans lequel vous êtes actuellement. C’est pourquoi il veut votre conversion. Dans la 2e lecture, vous entendez :
« la grâce de Dieu… nous apprend à renoncer à l’impiété et aux convoitises de ce
monde, et à vivre dans le temps présent de manière raisonnable, avec justice et piété, »

Dieu veut que vous changiez

En ce début d’année, par la fête et le rappel du baptême de Jésus, Dieu vous rappelle qu’il veut votre conversion, qu’il veut que vous preniez votre vie en main et que vous changiez.
Le baptême du Christ vous rappelle votre propre baptême et vous rappelle deux choses :
1- la grâce de la conversion est donnée
2- cette grâce se déploie grâce à votre engagement

La grâce donnée :
Par le bain du baptême, il nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint. En vertu de cette renaissance et de ce renouvellement, en vertu du don de l’Esprit Saint au jour de votre baptême, vous avez la grâce et la force nécessaire pour changer.

L’engagement :
Et c’est bien vous qui allez changer, c’est bien vous le premier acteur de ce changement, Dieu vous apprendra, vous portera, vous éclairera, mais c’est vous qui allez initier et conduire ce changement. Vous êtes responsables de votre vie, personne ne vivra votre vie à votre place.
Dieu veut que vous passiez à l’action car il ne peut rien faire sans vous !

Dieu veut que vous combattiez l’impiété et les convoitises du monde

L’impiété :
(La vie sans Dieu.) Le premier signe d’une vie sans Dieu c’est une vie sans prière, sans connexion à Dieu. c’est entreprendre sans dialogue avec Dieu.
La réponse : la prière et la messe.

Les convoitises de ce monde :
quelles sont les convoitises de ce monde ? Le sexe, le pouvoir, l’argent, les biens, la nourriture, les écrans, le divertissement inutile, la curiosité (= vouloir tout savoir), etc.

La réponse : la sobriété. Suis je sobre dans ma façon de m’habiller, de me déplacer, d’habiter, de me divertir, etc.
Concrètement : vous savez ce que vous avez à changer dans votre vie. Les circonstances vous le disent, votre réflexion vous le dit, Dieu dans la prière vous le dit.
Qu’est ce que je dois changer aujourd’hui ? Dans quel domaine de ma vie dois je vivre avec plus de sobriété ? Mes dépenses – surtout dans cette période de soldes ? Mes loisirs ? Mon travail ? mon rapport à mes amis ? Mon temps de sommeil ?

Comment se convertir ?

Tout commence avec la prière.
Jésus prie ! Vous devez prier.
La foi et la demande de l’ES acte de foi qu’au jour de votre baptême vous avez reçu l’ES et la nouvelle naissance; faire
mémoire de son baptême. Prier l’ES, se signer avec de l’eau bénite.
Vous avez trois ennemis : votre ancienne nature, source de vos mauvaises habitudes; satan qui veut contrôler vos idées, vos pensées. Mais il ne le peut pas. Vous êtes maître chez vous. Il procède par suggestions par des pensées mauvaises. Il fait de l’inception, comme la télé. Luttez dans votre esprit : tout ce que vous pensez n’est pas bon ! Vous n’avez pas à prendre pour vrai tout ce que vous pensez. et le monde ! Toutes les pub vous entraînent à suivre vos envies et vos soifs. Le monde a ses valeurs qui sont promues par la pub, la télé, le cinéma.

En ayant un esprit « sobre », « raisonnable », mesuré.

 

Dieu a un grand désir pour vous : la transformation de votre esprit, de votre âme à la ressemblance de son Fils Jésus. Il vous dit aujourd’hui : tu es mon fils, ma fille, bien aimée, vraiment, crois le, et je trouve toute ma joie en toi. Et je veux que tu goûtes ma joie.Ton cœur est encore trop loin du mien, j’aimerai tant que tu sois encore plus proche, que nous soyons encore plus amis. Dieu