Lire la Bible et Prier

 

Lire la Bible

La parole libère, c’est bien connu, elle éveille aussi, elle guérit et reconstruit. Que Dieu ait donc choisi ce moyen pour entrer en contact avec l’homme

« Amen, amen, je vous le dis : qui écoute ma parole et croit en Celui qui m’a envoyé, obtient la vie éternelle et il échappe au jugement, car déjà il passe de la mort à la vie. Amen, amen, je vous le dis : l’heure vient – et c’est maintenant – où les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l’auront entendue vivront. » (Jn 5, 24-25)

Beaucoup de chrétiens ont mis la Bible au cœur de leur vie, comme une forme de prière à part entière. Cette lectio divina se fonde sur une véritable méthode : lire, relire, se figurer la scène, analyser, comprendre, s’identifier, recevoir et remercier, prier et faire silence…

« Toute l’Écriture est inspirée par Dieu ; elle est utile pour enseigner, dénoncer le mal, redresser, éduquer dans la justice ; grâce à elle, l’homme de Dieu sera accompli, équipé pour faire toute sorte de bien. » (2 Timothée 3 ;16-17)

L’Écriture, c’est la Parole de Dieu, et finalement ces versets nous disent qu’elle nous a été donnée pour nous faire grandir dans la connaissance de Dieu.

Citons Paul Claudel qui écrit en 1955 :  » C’est tout de même une chose énorme que Dieu ait parlé distinctement aux hommes et que cette parole ait été consignée pour tous les temps dans un document écrit ! Cette parole, ce n’est pas assez de la parcourir des yeux et des lèvres, il faut s’y attacher, il faut y séjourner, il faut s’en imprégner, comme faisaient les Pères antiques, non dans un esprit de curiosité vaine, mais de dévotion, il faut l’habiter, il faut l’emmagasiner en nous, il faut dormir et se réveiller avec… « 

Une Parole vivante

Homélie du père Hugues Jeanson

Approfondir la Bible avec le père Dumont

Pourquoi lire la Bible par le père Lionel Dalle

 

Prier

Prier permet d’entretenir une relation d’amitié avec Dieu, et de découvrir sa volonté bienveillante dans nos vies. Pour autant, l’exercice n’est pas évident, que ce soit pour commencer à prier ou pour tenir sur la durée.

La prière s’apprend et sa mise en pratique suppose une méthode. Il faut se décider à donner un temps à Dieu et construire ce temps de prière.

Pourquoi prier ?

Parce que Jésus lui-même nous l’a demandé :

« toujours prier sans se décourager » (Lc 18, 1)

« Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous aurez la force d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de vous tenir debout devant le Fils de l’homme. » (Lc 21, 36)

« Relevez-vous et priez, pour ne pas entrer en tentation. » (Lc 22, 46)

La prière doit être une priorité. Elle n’est pas accessoire.

Benoît XVI : « Chers frères et sœurs, la prière n’est pas un accessoire, une « option », mais elle est une question de vie ou de mort. » (Angélus du 4 mars 2007)

Il faut donc se donner des moyens concrets pour que cela devienne une priorité : commencer la journée en priant (pour éviter « je le ferai après avoir fait ça ou ça… »), noter un rdv dans son agenda avec une alarme…

En même temps, la prière est une décision qui se fait librement. Mais si c’est un rdv, on y va, parce que c’est décidé, parce que c’est prévu, comme on irait à un autre rdv.

Ce n’est pas du temps perdu ! Personnellement, lorsque je ne prie pas, je me rends compte que j’ai été davantage tentée par le démon, qu’il y avait qqch de bancal dans ma journée, que j’ai moins bien géré mon temps, etc. (même si j’ai quand même passé une bonne journée dans l’ensemble).

Qu'est-ce que prier ?

– Prier, c’est rencontrer Dieu personnellement : un cœur à cœur où Dieu nous attends.

– Prier, c’est entrer dans un dialogue d’amitié avec Dieu : participer de plus en plus à sa vie pour lui ressembler.  Rencontrer et dialoguer avec Dieu en Jésus, car Jésus, c’est Dieu qui se rend accessible à nous. 

Sainte Thérèse d’Avila : « L’oraison est un commerce intime d’amitié où l’on s’entretient souvent seul à seul avec ce Dieu dont on se sait aimé… Dans l’oraison, ce qui compte ce n’est pas de penser beaucoup mais d’aimer beaucoup. »

– Prier, c’est écouter ce que Dieu a à me dire. Dialogue = ce n’est pas seulement moi qui parle, mais Dieu qui me parle. Importance du silence.

– Prier, c’est être avec Dieu, gratuitement, lui offrir de mon temps.

  La prière est une relation avec Dieu, et parce que c’est une relation, elle est toujours à construire. C’est un chemin, parfois un combat. Et parce que c’est une relation, elle implique aussi la question de la fidélité.

Comment prier ?

« Bien plus, l’Esprit Saint vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas prier comme il faut. L’Esprit lui-même intercède pour nous par des gémissements inexprimables. » (Rm 8, 26)

En fait, ce n’est pas moi qui prie, mais c’est l’Esprit Saint qui prie en moi. Se reconnaître pauvre, et demander l’Esprit Saint.

Concrètement…

Quand ?

A un moment où je suis sûre d’être disponible, sans être dérangé, quand j’ai l’esprit qui n’est pas occupé par autre chose.

Pour moi, je sais que j’ai besoin que cela soit à un horaire fixe, tous les jours pour que cela devienne une habitude. J’ai aussi besoin que ce soit la première chose que je fais dans la journée, sinon je sais que ça va passer à la trappe. A chacun de trouver le bon moment.

 Combien de temps ?

Le plus important, c’est d’être fidèle. Il vaut mieux prier pas longtemps mais tous les jours. On peut commencer petit, et au fur et à mesure, selon ce dont on est capable, augmenter la durée.

 Où ?

Le mieux est d’être dans un endroit au calme, dans le silence : église, chapelle, chambre, chez vous devant votre coin prière. Un lieu qui vous aide à vous mettre en présence du Seigneur. Un lieu où vous vous sentez bien.

En ce qui me concerne, j’ai un coin prière dans ma chambre.

« Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret » (Mt 6, 6).

Etre aussi dans une position confortable : à genou, assis par terre, debout, etc. Mais il vaut mieux éviter de prier allongé dans son lit…!

 Quel contenu ?

– Faire un beau signe de croix.

Faire silence. Evacuer ce qui m’encombre l’esprit (ne pas hésiter à avoir un papier à côté pour noter ce qui nous traverse l’esprit, afin de l’évacuer).

Rendre grâce, louer le Seigneur pour se mettre en sa présence, le reconnaître comme mon Dieu et Seigneur. A voix haute, en prenant un chant, ou intérieurement. On peut aussi demander l’Esprit Saint pour qu’il nous aide à prier, à écouter ce que Dieu veut nous dire aujourd’hui.

Ecouter la Parole de Dieu : l’évangile du jour, une parole qui me touche, l’évangile du dimanche suivant ou précédent, lecture suivie d’un passage de la Bible… La laisser résonner en moi. Ne pas chercher à lire un passage trop long, mais s’arrêter sur un verset, une phrase, un mot qui me touche, qui me parle à moi spécialement : qu’est-ce qui me dérange ? qu’est-ce que je ne comprends pas ? qu’est-ce qui m’éclaire sur tel ou tel point ?

Comment écouter la Parole de Dieu ?

Souvent, on « entend » mais sans vraiment « écouter », ou on oublie vite… Comment donc optimiser notre écoute ?

  1. être prêt à recevoir, à entendre la Parole de Dieu, avoir soif de cette parole.
  2. « Faites donc bien attention à la manière dont vous écoutez… » (Luc 8,18) : identifiez les obstacles à l’écoute ® crainte, fierté, amertume ? ; est-ce que je prends la Parole de Dieu au sérieux ?; est-ce que je suis préoccupé par d’autres choses ?
  3. confesser ses péchés, pour être plus libre, plus disponible : « C’est pourquoi, rejetez toute souillure et tout débordement à la méchanceté, et accueillez avec douceur la parole qui a été plantée en vous et qui peut sauver votre âme. » (Jacques 1,21) ® qu’est-ce qui m’encombre ?
  4. prendre des notes (carnet de prière / carnet de sanctification) : cela permet de garder une trace et de relire sa semaine, son mois, et de voir comment Dieu me parle. Souvent, on oublie ce que Dieu nous dit. Quand je relis mon carnet de prière, je me rends parfois compte que Dieu a beaucoup d’humour, ou qu’il prend vraiment patience avec moi car il ne cesse de me répéter qqch jusqu’à ce que j’aie vraiment entendu ! On se rend compte de la cohérence de Dieu dans ce qu’il veut nous dire.
  5. Mettre la Parole en pratique, agir selon ce que j’ai entendu. « Mettez en pratique la parole et ne vous contentez pas de l’écouter en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements. » (Jacques 1,22) Comment est-ce que la Parole de Dieu me transforme ?
Pourquoi méditer la Parole de Dieu

« Si quelqu’un veut m’aimer il gardera ma Parole, et mon Père l’aimera et nous viendrons vers lui et nous ferons demeure chez lui. » (Jean 14,23)

  1. Méditation = focaliser ma pensée avec l’objectif de découvrir comment je peux appliquer, à ma propre vie, une vérité donnée par un verset biblique. Méditation négative vs. méditation positive. C’est une attitude, une habitude.
  2. La méditation permet de devenir semblable au Christ : nos vies sont transformées par nos pensées, il nous faut donc penser comme le Christ. « …soyez transformés par le renouvellement de l.. » (Rm 12,2)
  3. La méditation nous permet d’avoir des réponses à nos prières : « Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, vous demanderez ce que vous voudrez et cela vous sera accordé. » (Jean 15,7) Pour que ses paroles demeurent en nous, il faut que nous les méditions.
  4. La méditation est la clé d’une vie féconde : « Que ce livre de la loi ne s’éloigne pas de toi ! Médite-le jour et nuit pour agir avec fidélité conformément à tout ce qui y est écrit, car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras. » (Josué 1,8) Si nous concentrons notre pensée sur Jésus, nous devenons comme lui, et alors nous portons du fruit.
Comment méditer la Parole de Dieu

6 façons de méditer un verset (pas exclusives les unes des autres) :

  1. Faites-en une description : visualisez la scène mentalement (surtout > passages narratifs). A quel personnage je m’identifie ? Comment est-ce que je réagirais ?
  2. Prononcez le verset : dites-le à voix haute, en mettant chaque fois l’accent sur un mot différent. Vous vous apercevrez bien vite que le verset prend un nouveau sens avec chaque mot que vous accentuerez.
  3. Paraphrasez-le : réécrivez le verset avec vos propres mots. Il est plus facile de comprendre quelque chose lorsque nous le disons avec nos propres mots.
  4. Personnalisez-le : remplacez dans le verset, les noms d’objets ou de personnes par votre propre nom. Cela vous réconfortera si vous vous sentez découragés, vous vous rendrez compte ainsi que la Parole de Dieu est pour vous également.
  5. Méditez-le : changez le verset en prière et dites-la en retour à Dieu (cf. psaumes).
  6. Mettez-le à l’épreuve : un péché à confesser ? Un exemple à suivre ? Une attitude à changer ? Un commandement à garder ? Une erreur à éviter ? Une prière à dire ? Une promesse à faire ? Une vérité à accepter ? Un motif d’action de grâce ?

 

Rendre grâce pour ce que j’ai reçu pendant ce temps de prière : adorer Dieu.

Intercession : je peux demander quelque chose à Dieu, pour moi ou pour d’autres, par l’intercession des saints.

Terminer par une prière : Notre Père / Je vous salue Marie / Consécration, etc. Signe de croix.

Share This