Témoignages de catéchumènes

Victor Zoé Lesley-Anta Saysana Sacha-Samuel Lambert Frédérique  Nathalie

Ils seront baptisés lors de la vigile pascale, découvrez leurs témoignages!

« Depuis que je suis petite, je me suis toujours posée des questions quant à l’existence de Dieu. Malheureusement, je n’avais jamais osé les poser. La religion ne faisant pas partie de mon éducation, j’ai donc enterré toutes mes interrogations.

Arrivée au lycée, je me suis fait deux amis « cathos » à qui j’ai pû poser toutes mes questions, sans être gênée. Au cours de mon année de terminale, le décès du cousin de ma maman a éveillé beaucoup de questions en moi. J’ai trouvé beaucoup de réconfort dans les réponses qu’on m’a apportées. J’avais le désir d’en savoir toujours plus sûr ce Dieu encore mystérieux.

Petit à petit l’envie d’aller à la messe m’habitait. Arrivée en première année d’étude (il y a bientôt 3 ans) mon amie Marguerite m’a accompagnée dans ce monde encore tellement inconnu pour moi. La peur qui m’habitait de ne pas me sentir à ma place dans cette église s’est totalement envolée.

J’avais le besoin de revenir à la messe aussi souvent que possible car cette célébration avait un véritable impact sur mon quotidien. Je ressentais une paix et un amour qui grandissait en moi.
Le Seigneur a mis sur ma route de nombreuses personnes au cours de ces dernières années, toutes unies par la Foi Catholique. Elles m’ont données goût à la vie fraternelle dans l’Eglise. Ces personnes dont devenues de véritables amies pour moi. Avec elles, je me suis sentie libre et accueillie avec mes peurs, mes doutes et mes questions.

Et puis le Seigneur est venu et a éloigné mes peurs par cette parole : « Ne crains pas car je suis avec toi, je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens. » (Esaïe 41) J’ai alors compris qu’avec lui, il est possible de surmonter toutes les épreuves de la vie, aussi difficiles soient elles.

Cette fraternité en Jésus m’apporte tellement que je souhaite la rejoindre pleinement en devenant enfant de Dieu.

Mon chemin de catéchumène n’a pas toujours été simple et j’aimerai rendre grâce car je me suis toujours sentie épaulée et guidée.

Je remercie toutes les personnes qui m’ont accompagné et soutenues, ma famille, mes amis, mon accompagnatrice et les prêtres de Saint Nizier. »

Zoé COTTON

« Mon Expérience avec Dieu était une évidence! Ma mère alors enceinte de moi, qui n’était pas de confession catholique, m’a raconté que pendant une visite familiale à Toulouse et sur les conseils de mes cousins, elle s’était rendue à Lourdes. C’est à la Grotte de Massabielle qu’elle aurait ressentie le besoin d’asperger d’eau du sanctuaire son ventre et aurait demandé à la Vierge Marie de me protéger, ce fut ma première rencontre avec Marie et mon premier appel. Depuis j’ai une dévotion particulièrement pour la Vierge Marie. Je suis d’origine asiatique notamment Laotien par ma Mère qui est bouddhiste et Vietnamien par mon père qui est de religion animiste. Je suis né à Décines Charpieu a la clinique Champ Fleuri. Je ressentais toujours le désir de fêter le 8 décembre sans savoir la réelle signification et j’ai toujours eu le désir de me rendre à la basilique de Fourvière. J’ai même réussi a décroché un emploi en tant qu’agent d’accueil. J’y ai trouvé un lieu paisible et serein avec des personnes bienveillantes et le mystère qui s’en dégageait, c’est alors que j’ai eu mon 2ème appel avec le Seigneur. Etant enfant j’ai toujours voulu que mes parents m’amènent à Fourvière. A mon adolescence mes parents me voulant une bonne éducation, m’ont scolarisé dans les établissements catholiques et j’étais frustré de ne pas assister au catéchisme proposé à l’aumônerie de l’école. Les discussions étaient parfois houleuses pour convaincre mon père de faire une autorisation qu’ il n’a jamais acceptée. Le 3ème appel fut à l’âge adulte pendant la fête du 8 décembre où je me suis égaré dans les rues de Lyon seul. C’est alors que j’ai découvert la paroisse St Nizier. J’ai alors demandé au secrétariat de la paroisse la démarche pour me faire baptiser. J’ai laissé plusieurs années s écoulée sans oser faire la demande , j’ai alors sollicité mon collègue de travail qui était catholique, il a alors appelé la paroisse qui a souhaité me rencontrer. C’est alors le début de mon cheminement avec Dieu suivi du parcours Alpha et ma rencontre entre frères et sœurs et mon entrée en catéchuménat le 21 janvier 2018. »

Saysana Lovang

« Je m’appelle Lambert, j’ai bientôt 27 ans et je viens d’une famille non croyante et non pratiquante.
Mon chemin de foi a été impulsé par Jeanne, ma chérie, qui voulait qu’on se marie… devant Dieu!

N’ayant jamais mis les pieds dans une église et ne saisissant pas la beauté du mariage religieux, je ne voulais pas être seulement spectateur de cet événement si précieux à ses yeux. Nous nous sommes dit qu’un parcours Alpha serait un bon début.
Et effectivement, ce n’était qu’une première étape vers une nouvelle vie: fiançailles, mariage, appel pour le Baptême, et naissance de notre petit François…!

Avec le recul, je me rends compte que le Seigneur est venu à ma rencontre en douceur. Par la prière, il est venu mettre en lumière les zones d’ombre qu’il y avait en moi ou dans ma vie. Il m’a aidé à prendre un chemin de vérité, de pardon, d’engagement dans la fidélité, et de liberté intérieure. Il est venu changer mon regard sur les autres, y compris les plus faibles. Il est venu aussi apporter du sens et un but à ma vie : rayonner de son amour. C’est le 12 août 2017, lors de la messe de mariage d’amis, que le Seigneur est venu me donner la grâce de demander le Baptême. Il est venu me rassurer et faire sauter les peurs que j’avais vis-à-vis de ma famille, réticente à mon parcours de foi.

J’ai alors intégré le groupe des catéchumènes de Saint-Nizier et ai reçu le formidable enseignement du Père Nathanaël. Je me suis mis à comprendre de mieux en mieux les écritures, la messe, les homélies, ainsi que le sens des sacrements, et en particulier celui du Baptême. Aujourd’hui, je suis très heureux d’avoir fait ces premiers pas qui m’ont conduit jusqu’ici.
J’ai hâte de renaître dans l’Esprit et de recevoir ce cadeau immense de Dieu.
Un grand merci à toutes les personnes qui m’ont aidé sur ce chemin : Jeanne, les organisateurs du parcours Alpha, les organisateurs de la préparation au mariage, mon futur parrain, les pères et toute la paroisse de Saint Nizier. »

Lambert Cornevin

« En janvier 2013, le Seigneur est venu me chercher, me faire signe alors que j’étais épuisée, fatiguée, au bout de quelque chose tant d’un point de vue professionnel que personnel, lors d’une séance d’hypnose pendant laquelle je me suis retrouvée dans la crèche de Jésus.
Bouleversée, étonnée, ne comprenant pas, guidée par une rencontre fortuite, je me suis rendue à Ars, et ce de plus en plus régulièrement et j’en repartais à chaque fois de plus en plus en paix. Mon chemin vers Jésus, la Sainte Trinité, avec l’aide certaine de Marie, a commencé comme ça. Eté 2017, à Notre dame de la Salette, il est venu me rappeler à sa façon, qu’il fallait que je me décide, que je dise oui au chemin du baptême, ce que j’ai fait.
Pendant toutes ces années, que de changements, professionnels, personnels, que de renoncements, de séparation, de tristesse, de pleurs, de doutes, de colère, de rébellion, de peurs, de désert, de blessures qui remontent, que de croix à affronter, à regarder, à dépasser. Mais aussi que de joie, de leçons apprises qui m’ont permis de grandir, de me révéler, de voir le monde autrement, de mieux rencontrer l’autre, que de rires, d’émerveillement, que de lumière, de riches rencontres, nouvelles, des rencontres de cœur à cœur, que de résurrections. Tout ça grâce à Dieu. J’ai tant appris de Dieu, de moi…. et que je n’étais rien, que nous n’étions rien sans Lui. C’est une véritable joie, une force, une espérance. Je suis transformée, je suis Nathalie aujourd’hui, et heureuse de devenir cette fille bien aimée et participer à la vie de l’Eglise, si belle et unique. Il m’a fallu du temps. Il est si patient, Dieu merci ! et exigeant mais il m’a fallu tout ça pour que j’avance et Il le sait si bien.
Recevoir le baptême est un véritable acte d’amour entre Dieu et moi, pour Sa Gloire, celle du Royaume des Cieux et le Salut du Monde. C’est comme si une nouvelle vie allait pouvoir commencer, comme si une mission, une nouvelle place m’attendait dans le monde avec et par le Christ. J’ai toujours cru à la bonté de l’homme, au bel amour, profond, convictions profondes qui ont toujours été un moteur pour moi mais je ne pensais pas le trouver là comme ça. Trop heureuse !
Je rends grâce et salue la Sainte Trinité, à Marie, aux Saints, Anges et Archanges. Que toutes mes enfants soient bénis, que toutes les personnes que le Seigneur a mis sur mon chemin soient bénies, celles que j’ai rencontrées, que mon accompagnatrice, parrain, marraine soient bénies, que tous les prêtres, diacres, religieuses, consacrées soient bénies et vous aussi bien sûr!
Merci ! »
Nathalie Gorgeot

 Mon cheminement pour demander le baptême a été un peu long. Mes parents sont croyants, mais de religions différentes et ne sont pas pratiquants. J’ai toujours cru en Dieu mais n’avais cependant pas de religion définie. Cela ne me posait pas de problème jusqu’ici.

J’ai traversé une épreuve très difficile en 2010. Etant dans le désespoir le plus total, j’ai commencé à chercher des prières sur internet. La première prière sur laquelle je suis tombée était une neuvaine adressée à Sainte Rita. Quelques jours plus tard j’ai continué mes recherches et suis tombée sur La prière qui allait m’accompagner pendant une grande partie de mon cheminement dans la foi : la Neuvaine de la Vierge Marie qui défait les noeuds. Cette neuvaine a été une grâce et le point de départ. Marie, avec toute sa douceur, m’a tenue la main et m’a emmenée à elle. Elle m’a ensuite guidée vers son Fils, Jésus.
Dans un premier temps, Marie m’a conduite à Lourdes. Ce moment fut hors du temps, rempli de grâces. J’ai rencontré des religieuses qui m’ont invitées à les rejoindre durant un temps d’adoration. C’est à ce moment précis que j’ai senti la présence du Seigneur. Il me rejoignait particulièrement dans ces moments de silence et a pris grand soin de mon coeur. Depuis ce jour l’adoration a une place particulière dans ma vie. Dieu s’est clairement manifesté; m’a montré à travers les diverses rencontres et la prière ce qu’était la foi et ce que je pouvais en attendre. J’ai vécu à Lourdes des moments de paix et de douceur intenses.
J’ai sérieusement commencé à penser au baptême en 2014/2015. Mes problèmes de santé très importants ont été un frein à cette démarche. Cependant, Dieu n’avait pas dit son dernier mot 😉 J’ai eu la chance de découvrir la paroisse St Nizier qui m’a concocté un parcours sur mesure pour que je puisse accéder au baptême malgré la maladie, qui n’est pas facile à vivre au quotidien. Je rends grâce au père Nathanaël et aux accompagnateurs pour cela.
Depuis que Dieu m’a appelée à le suivre, certains pans de ma vie ont été mis en lumière pour que je puisse me libérer de ce qui m’entrave. J’avance, je trébuche, la vie est en mouvement. Les seules choses qui ne changent pas sont l’amour de Dieu et sa fidélité. Il ne m’a jamais tourné le dos, et ne m’a jamais blâmée. Ma foi a été soumise à des épreuves. J’ai compris que pour suivre Dieu il était nécessaire de se positionner de manière radicale parfois. Je ne comprends pas tout du plan divin mais je décide de Lui faire confiance. Le Seigneur est pour moi un pilier inébranlable, une épaule sur laquelle pleurer et s’appuyer au quotidien. Il a mis et continue de mettre sur mon chemin des aides considérables. Je partage tout avec lui. Sans son intervention je ne serai plus de ce monde aujourd’hui. Le Seigneur ne m’a pas encore dévoilé ce qu’il attendait de moi, mais je sais que son projet est grand et qu’il veut que je vive.

Je partage une des premières paroles que le Seigneur a choisi pour toucher mon coeur : « Demandez, on vous donnera; cherchez, vous trouverez, frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit, qui cherche trouve, et à qui frappe on ouvrira » (Luc 11,9-10)…. A votre tour maintenant 😉

Seigneur, je rends grâce pour ton amour, la force que tu me donnes au quotidien et surtout dans les épreuves que je traverse. Je rends grâce pour toutes les personnes par lesquelles tu es passé pour m’aider.
Joie d’arriver enfin au baptême!!!
Frédérique BOZ

Longtemps j’ai nié l’existence de Dieu.

Je viens d’une famille non croyante dans laquelle la religion est perçue comme un certain manque de logique, comme une douce folie.

J’adhérais parfaitement à ce résonnement et lorsque les premiers élans mystiques ont fait leurs apparitions dans mon cœur, je les ai immédiatement brimé et j’ai fait mon possible pour lescontrecarrer par une logique cartésienne, mathématique.

A quinze ans j’étais déjà amateur de cannabis, d’alcool et de tabac.  Après le décès de mon père lorsque j’avais 18 ans, mes tendances addictive n’ont fait qu’empirer. Naturellement mon comportement a fait que j’ai été renvoyé de mon école d’espace vert puis de mon Lycée professionnel. Les déboires avec la justice n’ont pas tardé à arriver. Pourtant, durant tout ce temps le Seigneur était là, derrière moi, à coté de moi, à me tendre une main que je refusais systématiquement.

Un dimanche matin je suis descendu jusqu’au marché du quai St Antoine pour manger des huitres et du vin blanc. Sans raison, mes pas m’ont dirigés jusqu’à St Nizier. Pourquoi je suis rentré dans l’église ? Je ne sais pas, mais je l’ai fait.

Le prêtre a lu un passage de l’évangile puis il y a eu une homélie sur le pardon.

La nécessité de savoir pardonner, de demander pardon.

Et là j’ai pleuré, j’ai pleuré de joie, de bonheur et d’amour ! C’était la première fois de ma vie que je versais de larme de joie. J’ai été submergé par un océan d’amour, j’avais le cœur si plein d’amour et de joie qu’il était prêt à éclater. Je n’ai fait qu’entre ouvrir la porte de mon cœur en me disant qu’il faudrait que je demande pardon pour que le Seigneur y projette son amour.

Ce que j’ai vécu était si intense, si fort et si beau que j’avais peur de le perdre. J’ai donc attrapé le premier bénévole que j’ai vu pour qu’il m’aide à ne pas laisser s’échapper ce moment que je venais de vivre.  Quelques jours après le père Nathanaël m’a reçu, m’a écouté et m’a dirigé vers le parcours Alpha puis vers le Catéchisme.

Aujourd’hui je suis catéchumène, je chemine vers Dieu. Je suis loin d’être parfait, encore moins un saint mais j’ai la foi et cela a transformé ma vie.

Ma vie toute entière c’est recentrer sur l’essentiel : sur l’amour.

Victor Serve

 

Dieu, je ne l’ai pas rencontré ; Il a toujours été là, présent dans ma vie.
Je viens d’une famille protestante et peu pratiquante. Très jeune, mes proches me trouvaient une certaine spiritualité qui se manifestait de diverses manières. Mon désir de vivre pleinement avec Dieu s’est intensifié à mon entrée au collège. J’y ai rencontré la communauté Saint Jean. Je n’avais que 10 ans. Fascinée par la vie des religieux, j’ai souhaité recevoir mes sacrements à l’église catholique. Mes parents s’y sont opposés. C’est de là qu’est née ma « rébellion », la seule que j’ai eu de toute mon adolescence. J’ai continué le catéchisme au temple tout en sachant que je ne recevrais pas mes sacrements comme mes aîné(e)s. La première étape dans l’évolution de ma Foi a été de comprendre la différence entre l’espoir et l’Espérance.
Arrivée en France, je n’ai pas fait de demande de baptême car j’ai vécu des périodes difficiles, qui m’ont poussé à reléguer mon désir au second plan. De plus, je dépendais encore de mes parents. J’ai redécouvert Dieu à l’église Saint-Nizier un soir où je marchais sans raison spéciale. Je suis allée à la messe pendant 2 ans sans jamais demander les sacrements. Le déclic s’est produit dès ma rencontre avec les jeannettes, une m’a posé cette question : « Pourquoi tu n’es pas baptisé ? ». Jusqu’à ce moment, je me « cachais » derrière le refus de mes parents or j’avais finalement mon indépendance. Elles ont été le boost qui me manquait jusque-là pour faire le pas : Dieu s’est fait enfant pour me parler.
 Ma relation avec Dieu n’a pas changé, elle s’améliore et se bonifie. La peur a laissé place à la confiance, la tristesse à la joie, l’isolement à la plénitude. Chaque messe est un rendez-vous spécial avec Dieu, un moment unique. Mon cheminement en tant que cheftaine suit mon évolution en tant que catéchumène avec les flots: Joie – Espérance – Amour.
Les plus grandes difficultés dans mon cheminement ont été la position de mon père, faire ma demande et d’intégrer le catéchisme en tant que novice car pendant plus de 10 ans, j’ai suivi les messes, fait des retraites ou encore le catéchisme. J’ai la chance car aujourd’hui Dieu fait partie de plusieurs plans de ma vie : le scoutisme, mes engagements, ma vie professionnelle. Je suis heureuse de concrétiser enfin ce désir. Mes cadets suivent le même chemin que moi. Je ne sais toujours pas ce qui m’a poussé sur ce chemin, mais je suis certaine que je suis sur le bon chemin.
Je rends grâce au Seigneur pour tout ce qu’Il m’a fait vivre jusqu’ici, d’avoir été entourée de personnes qui ont la foi, qui m’ont aidé dans mon cheminement. Je ne remercierai jamais assez ceux qui ont fait partie de mon aventure notamment Père Nathanaël, mon accompagnatrice Marie Laure, mon parrain et père spirituel, ma marraine, mon groupe scout Lyon IX et mes ami(e)s qui me soutiennent.
Ce que je retiens de mon cheminement, ce sont les 3P : Prière – Pardon – Partage. Je suis dans une grande impatience et une grande joie intérieure. Recevoir les sacrements sera le début d’une nouvelle vie pour tous les catéchumènes.

Lesley-Anta 

 

« Je m’appelle Sacha-Samuel, j’ai 28 ans et je suis actuellement étudiant en anglais en préparation aux concours de l’enseignement.

Bien que ne venant pas d’un milieu religieux, j’ai toujours eu un intérêt pour les récits bibliques, mon regard sur l’Eglise dépendait des périodes et des ouï-dire. Très vite cependant, ce qui démarquait l’Eglise du reste est sa recherche de la beauté. Des peintures jusqu’aux cathédrales, toutes ces œuvres témoignent de cette recherche d’exprimer la grandeur par la beauté. La beauté ne répond pas à des besoins naturels, elle nourrit l’âme. Qu’est-ce que la beauté si ce n’est une harmonie du monde, une paix à laquelle le Christ nous appelle ?
La raison première de ma conversion est le besoin de sens, un besoin de vérité. Beaucoup diront qu’il n’y a pas qu’une vérité, que tout se vaut, que ce qui compte c’est l’individu et l’accomplissement de ses désirs et passions, ses rêves… mais pour mener à quoi ? Dans ma quête de la vérité, il m’est devenu impossible de me dire que la vie se résume à un vide qui se comble sommairement par succession de désirs ponctuels et éphémères. Par le Christ, un sens à l’existence se trace.
Depuis mon entrée en catéchuménat, j’ai entrepris de créer un rapport personnel avec le Christ afin qu’il rentre dans mon quotidien. Depuis un an et demi, ma foi est une flamme qui ne cesse de croître et qui illumine mes journées. Il est avec moi, dans la joie comme dans la souffrance. Il est mon berger et je suis heureux de faire un pas de plus vers lui par le sacrement du baptême.
« Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père sinon par moi » Jn 14 : 6

Sacha-Samuel