Un coeur de pauvre

Homélie du père Hugues, 24 janvier 2016 (10h30)


L’ouverture de l’évangile concerne les pauvres. C’est la porte d’entrée dans l’évangile : pour annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres. Aussitôt question : suis je pauvre ? êtes vous pauvre ?

 Dieu donne à des pauvres

il donne en accomplissant ce qu’il dit et promet.

Il donne aujourd’hui et il donnera au ciel. Car notre destination finale est le ciel. Ce n’est pas cette terre. Cette terre est un espace de larmes, en lequel nous avançons dans l’espérance de la destination finale.

devenir pauvre, apprendre à dépendre de Dieu

 C’est quoi être pauvre ?

C’est un des thèmes de Luc : le pauvre est celui qui invité à la noce gratuitement, le pauvre est celui qui reçoit du riche. Le pauvre est celui qui reçoit. Je suis pauvre lorsque j’accepte de recevoir.

le pauvre reçoit parce qu’il n’a pas et ne peut pas : la richesse vous donne un pouvoir, une potentialité, une capacité. Or le pauvre est celui qui ne peut pas.

Le pauvre est celui qui reçoit et qui ne peut pas.

 Qui est pauvre ? êtes vous pauvre ?

Si effectivement je ne suis pas capable de me reconnaître effectivement pauvre, je ne recevrai pas de la part de Dieu. Est ce que le jh riche est pauvre ? Aux yeux du monde, non, mais aux yeux de Dieu oui, car il est incapable de recevoir.

C’est sur ça attaque de front notre orgueil qui nous dit : « surtout ne dépend de personne ».

Or se reconnaître pauvre c’est recevoir la Bonne Nouvelle qui est l’accomplissement des promesses divines.

Devant Dieu, la pauvreté est extrême parce qu’il est par définition celui qui donne et je suis celui qui reçoit tout en sachant qu’Il donne quand je veux et que je reçois en accueillant et pas en saisissant.

Accueillir sa pauvreté et être pauvre est un chemin spirituel, un chemin de conversion, cf l’enfance spirituelle de sainte Thérèse.

Tout cela est la condition pour que Dieu guérisse vos cœurs froids : je ne peux pas tout, j’ai des lieux où j’ai vraiment besoin des autres. J’attends, je reçois, je remercie.

 Comment être pauvre ?

Reconnaître en toute humilité ses lieux de pauvreté : là où j’ai besoin que le Seigneur me visite par sa grâce : « là Seigneur je ne peux pas aide moi »

être dans l’attitude de celui qui accueille et qui ne maîtrise pas : Dieu donne je reçois, je ne contrôle pas l’agenda de Dieu. Je ne saisis pas. Tout l’évangile est une dénonciation de ce péché : vouloir contrôler et utiliser Dieu à mes fins personnelles.

 apprendre la patience

 entrer dans la louange

elle détourne de soi et apprend à recevoir.

 ne pas fuir les pauvres

ceux dont vous avez peur et qui vont tout vous prendre dans un puits sans fond de besoins. Entrez en relation personnelle avec eux.

 est ce que Jésus qui est Dieu est pauvre ? En réalité Il est le pauvre, parce qu’Il réalise pleinement la vocation de l’homme d’être radicalement pauvre devant Dieu, là est l’école pour devenir fils et fille de Dieu.

Se mettre à l’école de Jésus c’est apprendre la pauvreté.

Je vous propose donc ceci : pendant l’action de grâce remettre à Dieu ce que vous désirez de plus cher. Vous pouvez supplier, mais remettez le. Supplier en le remettant. C’est Dieu le maitre de vos vies. C’est Dieu qui sait.