04 72 41 18 05 contact@saintnizier.fr
Sélectionner une page
Homélie : Entrer en carême en allant au désert

Homélie : Entrer en carême en allant au désert

Homélie du dimanche 1er mars 2020 (messe de 10h30), par le père Hugues Jeanson.

 

« Entrer en carême en allant au désert »

L’Eglise accompagne Jésus au désert, et vous avec.
La grâce de la semaine et des 40 jours c’est : la grâce du désert. Vous pourrez relire le texte de l’audience de mercredi dernier du pape François sur le désert… lecture spirituelle pour cette semaine !
Aller au désert, être tenté, vivre en fils !

Aller au désert

Le désert : lieu aride, lieu de désolation, lieu de l’épreuve, et donc lieu de la vie spirituelle : rencontre avec Dieu et, avec le diable, Cf le message du pape François le mercredi des cendres : «dans le désert, on retrouve l’intimité avec Dieu, l’amour du Seigneur».

L’épreuve ultime : confiance en Dieu ou pas ? « si tu es fils de Dieu »

La vocation de fils/fille de Dieu

Suis je seul à vivre ma vie ?

Si je ne suis pas seul, comment Dieu m’accompagne t il ?

Ou comment moi j’accompagne Dieu ?

Comment aller au désert ?

Se débarrasser du superflus

par le jeune, l’aumône et la prière

Quel désert est ce que je choisis ?

Les trois tentations

Le démon attaque Jésus sur sa vocation d’être fils, donc d’être dépendant de Dieu son Père.

La racine du péché c’est le doute quant à la bonté de Dieu. Cf le serpent dans la Genèse :

« Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. »

Est ce que je crois – car la réponse est la foi – que Dieu est bon ? La trace du non je n’y crois pas vraiment, c’est la peur de Dieu, première conséquence du péché d’Adam et Eve, « j’ai eu peur ». Est ce que j’ai peur de tout donner à Dieu ? De lui donner ma vie et ma vocation ? Mes enfants ? Mes finances ? Mon travail ? Mon logement ? Suis je prêt à aller là où je ne voudrais pas aller comme Jésus le dit à  Pierre ?

Cette attaque contre la confiance, elle va prendre trois formes :

confiance dans la gestion des biens, ordonne que ces pierres deviennent des pains; confiance dans la prière, « jette toi en bas et il… »; confiance dans la relation aux autres.

Ordonne : fais le Dieu, arrête d’être un simple homme ! Pourquoi t’embêter à vivre comme n’importe quel homme ? Pourquoi galérer ? Prends ce qui te revient ! Tu as droit à la santé, au bonheur, à l’argent ! N’attend pas que l’on te donne quelque chose, prend le !

Jette toi en bas : bon ok tu veux jouer à l’homme, mais utilise Dieu alors ! Il est à ton service, non ?! C’est ton Père ? Lui il peut tout et il fera tout pour toi ! Si tu tombes malade, il te guérira, si tu es au chomage, il te trouvera un travail ! Etc. Vivre en utilisant Dieu comme un talisman.

tous les royaumes du monde et leur gloire : très bien, tu ne peux pas, tu ne veux pas compter sur Dieu, dans ce cas, utilise les autres et domine les. Qui sont ils par rapport à toi ? Des frères ? Surement pas ! Ils sont tes sujets ! Tes serviteurs ! Je vais t’apprendre moi comment vivre avec eux !

 

Comment se défendre ?

La défense de Jésus consiste à ne jamais détourner son regard du Père, à ne jamais renier sa vocation de fils de Dieu, donc de tout recevoir de son Père, quoiqu’il lui en coute. Et donc sa défense commence par l’Ecriture : lire, apprendre, méditer l’Ecriture, c’est rester connecter à Dieu le Père, c’est apprendre à tout recevoir de Lui.

Apprendre à être fils et à vivre en fils :

Apprendre à obéir à ce qui est : écouter, grandir. « acceptes ce qui est » !

Apprendre à obéir à Dieu : l’écouter, l’accompagner

Apprendre à obéir aux autres : les écouter, les accompagner

Cette semaine : je fais attention au réel, à Dieu et aux autres, je les écoute et je leur obéis. Je note mes observations.

 

Le Christ n’a pas triché avec son humanité. Il a vécu comme nous. Et en homme, il a vécu le démon, il a assumé jusqu’au bout son être de fils du Père.

Cette semaine faites attention à ce qui se passe autour de vous, faites attention à ce que vous recevez de la part de Dieu, notamment votre lecture de la Bible, faites attention aux autres, que me disent ils ? Que me demandent ils ? Je suis leur serviteur. Notez vos remarques, vos observations, un verset, bref ce qui vous touche, vous marque. Pourquoi pas vos sentiments devant telle ou telle situation ? Remettez tout cela au Père, il vous le donne, remettez lui. Lui remettre ce n’est pas perdre, c’est gagner vraiment.

Seigneur je te rends grace pour le chemin que tu me fais faire; je te rends grace pour ce temps de careme, qui va me faire grandir, qui va m’apprendre à obéir et à servir.

Homélie : Entrer en carême en allant au désert

Homélie : Comment vivre le carême ?

Homélie du mercredi des cendres (mercredi 26 février 2020), par le père Hugues Jeanson.

« Comment vivre le carême ? »

Pourquoi faire l’aumône, prier et jeûner ?

Pour devenir parfait comme le Père est parfait. Et quelle est cette perfection ?

Faire pleuvoir sur les justes et sur les injustes et pardonner.

Tout homme a besoin de pardon et de miséricorde ! La sainteté ou la perfection n’est pas une perfection morale ! Aussi douloureux que cela puisse être les saints se sont confessé jusqu’à leur mort !

Pourquoi l’aumône, la prière, le jeune ? Sans doute pour faire de la place à Dieu, dans votre emploi du temps et dans vos pensées, ça c’est la prière; pour faire de la place dans votre carnet d’adresses à des personnes que vous ne voulez surtout pas qu’elles y soient, les pauvres en particuliers et les gens en demande ; ça c’est l’aumône ; pour faire de la place dans votre coeur à vous même, afin de rester libre devant les biens de ce monde ; ça c’est le jeûne.

Comment bien faire l’aumône, la prière et le jeûne ? La question de Jésus n’est pas de savoir si vous allez le faire, mais comment vous allez le faire…!

 

Comment faire l’aumône ?

Ignorer ce que donne votre main droite ou gauche…

Que votre aumône reste secrète à vous même, et a fortiori aux autres.

Ne vous posez pas trop de questions, faites-le ! Une façon à mon avis de « se donner en spectacle » est de se poser des milliards de questions : je donne je donne pas ? Si votre coeur est touché, donnez ! saluez, discutez… Ne tournez pas la tête ou le dos.

Il n’y a pas de bons ou de mauvais pauvres, si vous estimez que sa vie n’est pas enviable, cela suffit… donnez lui du temps, de l’argent, de la nourriture…

 

Comment prier ?

Se retirer : les autres n’ont pas besoin de savoir que vous priez

Ne pas rabâcher des paroles, Dieu sait ce dont vous avez besoin et il n’est pas à votre service.

Que dire à Dieu s’il sait ce dont vous avez besoin ? Dieu n’est-il là que pour vos besoins ?

 

Comment jeûner ?

Se parfumer la tête et se laver le visage. Donc avoir une attitude de tous les jours.

Ne pas se plaindre… ne pas le faire savoir… ne pas chercher à perdre du poids… ne pas chercher la performance…

Là encore le jeûne doit rester secret. Dieu vous parle par le jeûne, c’est un secret intime entre vous et Lui.

Concrètement, il peut prendre différentes formes : un jeûne régulier, un jeûne strict sur une courte distance de temps ou sur une longue distance de temps. Le but reste le même : se retrouver soi-même pour mieux se donner à Dieu.

 

Vous avez trois choses à faire, à décider :

La prière : quand ? Combien de temps et où ? Pendant 40 jours;

L’aumône : à qui ? Combien ? À quelle fréquence ? Pendant 40 jours;

Le jeûne : quand ? Combien de temps ? Quoi (télé, internet, film, nourriture, boisson…) ?