04 72 41 18 05 contact@saintnizier.fr
Sélectionner une page
Pourquoi et comment demander l’Esprit Saint ?

Pourquoi et comment demander l’Esprit Saint ?

Homélie du dimanche de la Pentecôte 2020, par le père Hugues JEANSON

Pourquoi demander l’Esprit

L’image du feu

  1. Chaleur : réconfort dans le froid; convivialité
  2. Lumière : voir dans l’obscurité
  3. Cuire : Donne de l’énergie, ce n’est pas un feu qui détruit donc pas de peur

L’image du souffle

  1. Sortir, aller plus loin, se déplacer,
  2. Sortir de ses enfermements, grandir,
  3. Aller vers les autres
  4. Sortir de sa zone de confort
  5. Changer de vie, avancer dans votre vie

L’eau

  1. Désaltère la soif
  2. Purifie, lave, nettoie
  3. Noie : traverser les épreuves

Comment demander l’Esprit

  1. Amitié avec Jésus : qui est Jésus ? Que peut/veut-il me donner ?
  2. Oui a priori : suis-je prêt à la radicalité ?
  3. Le demander : le désir
  4. Aimer
  5. Reconnaitre et confesser ses péchés
  6. Aimer sa pauvreté; un certain rapport au réel
  7. Apprendre à faire attention aux motions intérieures, faire confiance et à se laisser conduire :

Les 7 dons de l’ES

  1. La crainte de Dieu (trouver sa juste place devant Dieu)
  2. La piété (entrer en relation avec Dieu)
  3. La force (persévérer)
  4. La connaissance (connaitre Dieu)
  5. La science (connaitre comme Dieu)
  6. Le conseil (savoir se diriger)
  7. La sagesse (être saint)
Homélie : Je suis la résurrection et la vie

Homélie : Je suis la résurrection et la vie

Homélie du père Hugues Jeanson pour ce 5ème dimanche de carême.

Je suis la résurrection et la vie

Quelques notes :

Jésus est la résurrection et la vie

« Moi, je suis la résurrection et la vie. »

  • Pas de vie véritable sans Jésus
  • Vie offerte par Jésus aujourd’hui !

Comment ?

Passer d’un savoir, « oui je sais » à la foi, « oui je crois en toi ».

Comme Marthe, passer de :

« Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. »

à « Oui, Seigneur, je le crois : tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es celui qui vient dans le monde. »

  • Choisir Jésus comme le centre de ma vie, comme l’initiateur de ma vie; renaitre comme Jésus l’indique à Nicodème :

« Amen, amen, je te le dis : personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu. »

  • Choisir de tout lui remettre : mon travail, ma famille, mes enfants, ma santé, mes relations familiales, amicales, mon argent…

Ainsi TOUT pourra contribuer à mon bien ! Meme les difficultés, meme les conflits, meme la mort, meme la maladie…

Jésus donne moi la vie ! Jésus guérit moi de mes maladies ! Jésus sort moi de mon tombeau ! Je crois en Toi !

Jésus ne triche pas avec le monde, il le prend tel qu’il est

  • Dieu est venu habiter dans un monde cassé. Il en a souffert, cf il pleure devant le tombeau de Lazare.
  • Et il ne le transforme pas d’un coup de baguette magique.
  • La guérison opérée par Dieu n’est pas d’abord la santé du corps, mais la santé de l’Esprit, ie la liberté et la responsabilité. Voilà le fruit de la résurrection aujourd’hui dans ma vie.
  • Dieu veut que nous travaillons à la restauration du monde, à sa ré À notre propre rédemption, et à celle de l’humanité et du monde. Le pape François écrit au 217 de Laudato Si (jour 4, semaine 4) :

« Vivre la vocation de protecteurs de l’oeuvre de Dieu est une part essentielle d’une existence vertueuse; cela n’est pas quelque chose d’optionnel ni un aspect secondaire dans l’expérience chrétienne »

Nous avons à nous engager pour que le monde aille mieux.

Jésus apprend moi à vivre dans ce monde cassé, à ne pas me réfugier dans le rêve, à prendre ma part pour que ce monde soit plus beau, plus humain;

Jésus vient au secours de mon découragement, de mon cynisme, de la critique qui habite mon coeur.

Jésus paye le prix

« Par elle le fils de l’homme soit glorifié » : ce n’est pas un spectacle. « je vais guérir le malade » ! Jésus va donner sa propre vie pour que nous vivions. Et ce don passera par la mort effective. Sortir Lazare de son tombeau n’est pas un tour de magie, cela procède d’un échange : Jésus meurt !

En 12,25 : « Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle. »

Le dynamisme de la vie spirituelle est un dynamisme de don de soi, de mort à soi-même; la vraie vie consiste à la donner.

Jésus apprend moi à donner ma vie, que je connaisse la joie qui habite ton propre coeur.

Jésus est la résurrection et la vie.

Avec Lui, dès aujourd’hui, parce que je crois en Lui, je ressuscite et je vis la vie véritable qui vient de Dieu et que le monde ne peut pas donner. Il n’y a pas de vie sans Jésus, il n’y a pas de bonheur véritable sur terre sans Lui. Parce qu’il a vaincu la mort ! Et que sans Lui, nous vivons une vie de mort.

Choisissons Jésus comme le centre de notre vie : m’engager à lui donner ma vie; ça passe par des choses très concrètes:

Seigneur je te donne mes loisirs, mon travail, mon couple, l’éducation de mes enfants, mes parents, mon compte en banque, …

Homélie : Dieu ou l’argent !

Homélie : Dieu ou l’argent !

Homélie du dimanche 22 septembre 2019 – célébration de 10h30 – par le père Hugues. « Dieu ou l’argent ! » Une lutte à mort : Dieu ou l’argent ! S’attaquer à la racine : où va mon coeur ? À qui ou à quoi appartient il ? « Là où est ton trésor, là est ton coeur » (Mt 6,21) Pour un riche c’est plus difficile, mais c’est aussi une tentation pour celui qui a peu d’argent. Le but c’est le ciel ! Le but de votre vie terrestre, c’est la vie éternelle, ce n’est pas une belle carrière ou un compte en banque rempli !  

Vous êtes les administrateurs, les gérants de Dieu

  1. Nous avons tout reçu, y compris notre propre vie;
  • Servir Dieu : c’est entrer dans le dessein de Dieu pour ma propre vie et pour la création;
  • Alors je découvre que tout vient de Dieu, – « qu’as tu que tu n’aies reçu ? » dit saint Paul – et que tout ce qui m’appartient vient de Dieu. Je ne suis pas le propriétaire de mes biens, je n’en suis que l’administrateur.
Ainsi, souvent, on dit dans l’Eglise que donner la dîme, c’est donner 10% de nos revenus. Mais si l’on considère les choses du point de vue de la Bible, lorsque je donne la dîme, c’est Dieu qui me laisse la jouissance de 90% de son argent puisque tout ce que j’ai lui appartient désormais! La dîme, c’est donc Dieu qui me laisse garder 90 % de son argent. C’est une perspective très différente de celle à laquelle on est habitués.
  1. J’ai un mandat
  2. Je devrai rendre compte de ma gestion de ce qui m’a été confié;
Dieu vous dit : « rends moi les comptes de ta gestion » Toute la tradition de l’Eglise rappelle à ceux qui possèdent des biens qu’ils sont les administrateurs, les gérants, du seul vrai maitre qui est Dieu. « De quoi se mêle t il ? »  : très bon signe ! Être gêné par ces propos est très bon signe !  

Vous êtes tentés par l’accumulation de l’argent

La première tentation du démon concerne l’argent « Si tu es Fils de Dieu, ordonne à cette pierre de devenir du pain. » Passer outre sa vocation de fils de Dieu qui reçoit tout du père; L’argent passe pour le médiateur universelle Il donne un sentiment de toute puissance, car il permet de tout acheter ! Il donne l’impression que grâce à lui tout va s’arranger dans vos vies. Tout ? Vraiment ? Jésus répond au démon : « l’homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Mt 4,4) L’argent est un mauvais maitre l’argent est malhonnête et il rend malhonnête car il est double. Il devient ton maitre, tu deviens son esclave. Devenir esclave du profit comme le gérant malhonnête qui dilapide les biens du maitre. Les autres sont utiles pour le profit  

comment devenir un gérant honnête ?

Où va ton argent ? Donner : Donner c’est ressembler à Dieu, Donner rend heureux, «Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir.» Actes 20.35 Savoir donner avec joie : « Dieu aime ceux qui donnent avec joie » 2Co 9,7 Le principe de la destination universelle des biens : Donner de son superflus est une action de justice, elle est nécessaire; Donner de son nécessaire, est une action de charité; « Les biens, même légitimement possédés, conservent toujours une destination universelle; toute forme d’accumulation indue est immorale, car en plein contraste avec la destination universelle assignée par le Dieu Créateur à tous les biens. » (Compendium) Donner aux pauvres : le témoignage de Zachée « Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple. » (19,8) Se faire des amis avec l’argent malhonnête est dans l’idée de Jésus : donner aux pauvres. Le bon gérant, qui gère correctement les biens du maitre sans les dilapider, est celui qui prend sur son superflus pour partager et donner. Ultime ment il donne aux pauvres qui ne pourront jamais lui rendre ! « quand tu donnes une réception, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles ; « heureux seras-tu, parce qu’ils n’ont rien à te donner en retour : cela te sera rendu à la résurrection des justes. » (Luc 14,14)   Quelle conversion est-ce que j’attends de Dieu ? Jésus vous appelle à être de bon gérant honnête des biens du Père. Et si je demandais la conversion d’y voir clair dans la gestion de mes biens ? Peu de confessions portent sur la gestion des biens et de l’argent. La gestion de l’argent est une épreuve qui vous pose la question : où est ton coeur ? Qui sers tu ? Qui est ton maitre ? De qui ou de quoi es-tu l’esclave ? Veux-tu entrer en toi-même et regarder ton coeur dans la lumière de l’Esprit Saint afin de voir où il repose, pour quoi il bat ? La question est spirituelle. Elle s’adresse à votre coeur intime, à la racine de votre etre. l’Esprit Saint veut vous éclairer et vous convertir. Être gêné par cette question, ressentir un léger ou un grand agacement est très bon signe ! Cela signifie que la question n’est pas paisible et donc qu’elle n’est pas résolue. « Faites vous des amis qui vous accueilleront dans les demeures éternelles » : au fond l’argent est toujours un moyen de faire un placement, il vous permet de faire un placement pour l’éternité, surement le rendement le meilleur ! Donc surtout ne vous en privez pas, ne passez pas à coté !
  • je choisis de ne plus tricher dans le bus, parking, les impôts, le fisc, chômage, arrêt maladie…
  • je choisis de ne plus écouter ou regarder des films sans les payer (streaming,…)
  • je choisis de partager mon argent avec les pauvres.
  • j’arrête d’employer des personnes sans les déclarer.
  • je choisis de donner la dime : une part de mon revenu (10%).
  • je prends un temps pour  parler de ma gestion de l’argent en couple / entre amis.
  • je prends un temps de réflexion pour distinguer ce qui est utile et futile dans ma consommation.
  • je choisis de consommer plus responsable (selon les critères de Laudato si)
je prends les moyens d’éclairer ma conscience pour vérifier que mon activité professionnelle est conforme à l’Evangile.