04 72 41 18 05 contact@saintnizier.fr
Sélectionner une page
Comment se tenir devant Dieu ?

Comment se tenir devant Dieu ?

Homélie du dimanche 21 juin 2020 – messe de 11h –  par le père Hugues Jeanson

« Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps. »

Question du rapport à Dieu : quel est le plus important ? Le regard des autres ou le regard de Dieu ?

Quel est le regard de Dieu sur moi ? Un maitre sévère et redoutable ou un père aimant et patient ?

L’Amour

« Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux. »

« Tu me plais » : pas besoin de faire pour plaire

C’est le sens du baptême d’un bb. « je t’aime, tu es mon enfant ». c’est gratuit.

Dieu vous aime tel que vous êtes !

Pas de peur ! « soyez sans crainte », « n’ayez pas peur »

Peur de la justice de Dieu ? => la miséricorde

 

La Miséricorde

« par le péché est venue la mort »

Ne pas obtenir ce que nous méritons

Le prix de la miséricorde : le sacrifice de Jésus sur la croix

Plus de culpabilité qui pourrit l’intérieur. La peur de nos péchés passés « à payer » n’existe plus !

Mon véritable ennemi est le péché !

La Grâce

« par le péché est venue la mort »

Ne pas obtenir ce que nous méritons

Le prix de la miséricorde : le sacrifice de Jésus sur la croix

Plus de culpabilité qui pourrit l’intérieur. La peur de nos péchés passés « à payer » n’existe plus !

Mon véritable ennemi est le péché !

 

Prendre un effort : prier cette semaine, aller me confesser, donner quelque chose (temps, argent, etc), annoncer à quelqu’un le règne de l’amour de Dieu.

Homélie : Comment suivre Jésus le bon pasteur ?

Homélie : Comment suivre Jésus le bon pasteur ?

Homélie du dimanche 3 mai 2020 par le père Hugues (lectures ici

« Je suis la porte des brebis » (Jn 10, 1-10)

Jésus vient de vivre un événement pénible, une controverse, une de plus, avec ses frères pharisiens. Il veut alors leur expliquer qui il est. Il veut donc vous expliquer qui il est. Pour ce faire, Jésus va employer une image de la Bible très traditionnelle, celle du berger. Il va lui-même se comparer au berger d’Israel. L’AT annonce que Dieu lui-même viendra prendre soin de son peuple :

je rassemblerai moi-même le reste de mes brebis de tous les pays où je les ai chassées. Je les ramènerai dans leur enclos, elles seront fécondes et se multiplieront.
(Jr 23,3)

Savez vous entendre ce que dit Jésus, comme les pharisiens qui écoutent mais qui n’entendent pas, qui ne comprennent pas ? Jésus est votre berger, aujourd’hui, maintenant, là où vous êtes, comme vous êtes. Ce n’est pas une question de dignité, de bonne conduite, ou de maturité; il s’agit d’un choix, d’acceptation et d’offrande : acceptez vous de prendre Jésus comme votre berger et offrez vous votre vie à Lui ?

1. L’humanité est perdue et cherche désespérément un guide

Le monde est plongé dans les ténèbres L’humanité est perdue : Jésus est venu sur terre à cause de cela; il n’est pas venu faire une tournée du propriétaire, il est venu mourir sur la croix pour sauver l’humanité perdue dans les ténèbres. S’il y avait un moyen plus facile, il l’aurait saisi. Les hommes cherches des guides n’importe où Jésus est la lumière du monde, il veut guider les hommes dans les ténèbres Il se présente alors comme le guide, le berger.

2. Jésus vient chercher l’humanité perdue

Parce que l’humanité est perdue, Dieu s’est fait homme; Jésus donne sa vie pour le salut du monde :

  1.  Il donne sa vie comme le héros qui se sacrifie pour que ses amis vivent, continuent leurvie; cf le cinéma américain : la  paternité et le sacrifice; le héros est celui qui se sacrifie; parfois jusqu’à la mort : ex le personnage de Clint Eastwood dans Gran Torino;
  2. Jésus fait ça, mais il fait beaucoup plus que cela, car il nous donne sa propre vie pour que nous vivions de sa vie; la vie en abondance dont il parle c’est une vie d’homme et de femme vécue par la vie de Jésus, avec la vie de Jésus et dans la vie de Jésus ! Prenez le temps de réfléchir à cela : Jésus vous donne en cadeau, donc gratuitement, sa propre vie, ce qu’il a de plus précieux ! Ce que surtout vous ne voulez pas partager, et qui vous appartient, de peur de le perdre, Jésus, Lui, de son côté, vous le donne avec joie !

Sa vie est le salut : voilà pourquoi il se présente par la porte ! Par Lui, en Lui et avec Lui je suis sauvé; il n’y a pas d’autre accès.Dans ce passage de l’évangile, Jésus l’affirme : vous qui cherchez un guide, une porte de sortie, un échappatoire, une espérance, la paix, la joie, ne cherchez plus ! Tout cela vous le trouverez en moi ! Tout cela vous le découvrirez en m’écoutant et en cheminant avec moi !
« Je suis la porte » ! La porte c’est la porte de sortie de cet endroit dans lequel vous ne voyez rien, dans lequel vous tournez en rond en vain; elle est la porte de sortie de la vie sans but, dénuée de sens, que vous vivez actuellement; c’est l’ouverture aux questions que vous vous posez; c’est le chemin de libération dont vous avez besoin pour être enfin maitre chez vous !

3. Comment me laisser guider par Jésus ?

Là est la question.

➡ En acceptant son autorité sur ma propre vie : en disant OUI ! Lors de la rencontre avec Nicodème, Jésus parle d’une nouvelle naissance; il s’agit bien de cela : de naitre à une vie nouvelle, une vie avec la vie de Jésus; cette nouvelle naissance commence et continuera avec votre OUI et vos OUI redonnés; dans ce OUI, il y a l’acceptation et le don :

  • l’acceptation de la vie de Jésus, de son emprise, de son autorité, de sa primauté, de sa priorité, sur ma propre vie, sur mes propres choix;
  • La mise à disposition de votre vie et de votre personne à son Esprit

➡ En écoutant sa voix ! Alors là vous pouvez commencer à entendre Dieu vous parler au fond de votre coeur ! Si vous faites un peu attention, vous entendrez des intuitions, des conseils, des corrections parfois, subtiles, douces, presque imperceptibles… et vous allez surtout vous mettre avec sérieux à ouvrir la Bible et à méditer l’Ecriture, en prenant au sérieux ce que Dieu pourra vous dire dès que vous l’ouvrirez.

➡ En suivant son tempo à Lui; la vie nouvelle, cette perpétuelle renaissance, n’est jamais terminée sur terre, elle arrivera à terme quand vous mourrez; et elle grandit dans le temps; parfois vous faites des progrès rapides, et parfois vous traversez des plateaux arides, des « déserts »; qui n’ont qu’un but : vous faire grandir ! En fait arrêtons de nous poser la question du « pourquoi ça m’arrive », mais posons nous la question : « que veux tu m’apprendre Seigneur ? ». c’est Dieu l’acteur de votre conversion, vous vous mettez librement à disposition et Lui il travaille, vous êtes la terre ferme et aride, Il est l’eau qui ramollit la terre et les mains qui travaillent la terre glaise.

Dites OUI !
Qui est mon berger ? À quel troupeau est ce que j’appartiens ? À qui, à quoi est ce que je fais confiance ? Jésus lui-même se présente comme le bon berger, la bonne porte, le seul capable de vous sortir de vos ténèbres, de vos enfermement; car oui vous êtes dans les ténèbres, vous êtes enfermés et vous avez besoin d’une lumière, d’un guide. Le seul capable, le seul vrai, c’est Jésus ! Il va non seulement vous montrer le chemin, mais plus que cela il va vous donner la vraie vie pour vous puissiez par vous-même avancer !

Homélie : Comment suivre Jésus le bon pasteur ?

Homélie : Comment vivre la résurrection ?

Homélie pour le dimanche de Pâques, par le père Hugues Jeanson

« Comment vivre la résurrection ? »

 

(Homélie : à partir de 0:27:24 jusqu’à 0:44:38)

La résurrection :

c’est Jésus, lumière dans notre nuit à protéger.
C’est une promesse qui s’accomplira le jour de la Pentecôte. Fête à fêter vraiment : on ne part pas. C’est comme la flamme dans une chaudière qui d’un coup enflamme le gaz !
Le temps Pascal : 50 jours pour prendre soin de cette flamme de la résurrection déposée en nous aujourd’hui.
Centrer sa vie sur Jésus pour vivre comme Jésus, pour penser comme Jésus, pour aimer comme J
Repartir différent ! Défi : changer de place dans l’église ! Dingue !

Bénéfice, conséquences

1 je sais exactement qui je suis;
Je ne suis pas confu de ma propre identité.
J savait qui il était ! Regardez les versets :
Je suis le pain de vie, la lumière du monde, le bon berger, je suis la résurrection, je suis le chemin, la vérité, la vie…
Dieu veut que vous connaissiez votre véritable identité et seul D le sait car il vous a créé et il vous a créé pour être qui vous êtes. Si vous ne savez pas qui vous etes, vous rencontrerez beaucoup de pièges !
  • D’autres décideront qui vous devez être, votre boss, votre conjoint, etc.
  • Vous vivrez dans l’apparence, vous ferez semblant
  • Vous stresserez. Vous essayez d’être quelqu’un d’autre.
2 je connais le but de Dieu pour ma vie
J connaissais ce but pour sa propre vie.
C’était un homme déterminé, dès le début, ex à 12 ans dans le temple : il sait qu’il doit être aux affaires de son père. À 12 ans ! Meme des jeunes peuvent comprendre ce pour quoi Dieu les a créé. Préparez vous vos enfants à découvre ce pour quoi ils ont été créé par Dieu ?
Il veut que vous connaissiez le but et le sens de votre vie !
Vous avez été choisis pour ça : porter à tous la lumière de la résurrection.
3 quand j’ai la pensée de Dieu, je suis conscient que Dieu est toujours avec moi
Jésus vit dans la présence de Dieu, reste toujours connecté à son Père. Il se retire seul et il prie. Meme dans les moments les plus occupés.
« Je ne suis pas seul, car le Père est toujours avec moi »
La meilleure antidote Contre la solitude : avoir la pensée de Jésus, je ne suis pas seul, car le Père est avec moi.
Comment le savoir ? Comment rester en présence de Dieu ? Par la prière ! Jésus a fait de la prière une activité quotidienne. Les évangiles : il se retirait dans des endroits déserts, seuls, pour prier. Sa prière soit continuelle, régulière, habituelle
4 je ne m’inquiète pas de plaire à tous
Si vous vous inquitez de ce que les autres pensent de vous , alors vous n’arriverez pas à vivre votre vie.
J n’était pas manipulé par la foule !
Jn5,30 :
La raison pour laquelle vous etes tendu est que vous essayez de plaire à tous !
Vous ne pouvez pas plaire à tout le monde ! Meme Dieu n’y arrive pas ! Certains veulent de la pluie, d’autres du soleil !
Vous ne pouvez pas servir deux maitres ! a qui voulez vous plaire ? Aux autres ? Ou à Dieu ?
Quand vous cherchez une approbation des autres, c’est que vous ne savez pas vraiment qui vous êtes.
J ne le fais pas ! Il n’en a pas besoin !
Comment se tenir devant Dieu ?

Homélie : Apprendre de Jésus maître et serviteur

Homélie du père Hugues Jeanson, pour la messe en mémoire de la Cène du Seigneur (jeudi Saint).

Regarder ce que fait Jésus

Regardez Jésus. Fermez les yeux. Vous êtes à table, sans doute à la romaine, couché sur une banquette, en étoile autour d’une table basse où sont déposés les plats.

Vous êtes fier d’être avec Jésus ! Pensez lui qui ressuscite les morts, qui tient tête aux pharisiens, qui nettoie le temple de ses vendeurs, qui donne du vin à tous avec de l’eau, qui est suivi et liké par des milliers de followers !

En plus, il annonce un royaume, vous aurez surement votre part ! Une part dans la gestion, une part des revenus ! Vous, un simple pécheurs de Galilée.

Jésus se lève. Vous le voyez se déplacer. Que fait il ? Il prend une bassine, une cruche, il se ceint d’un linge ? Tout ça pour se laver les mains ?

Stupeur ! Il s’agenouille au pied de la banquette de votre voisin et commence à lui laver les pieds !!!!! C’est vrai d’ailleurs, aucun esclave ne vous a lavé les pieds quand vous êtes arrivés tout à l’heure, qu’importe, quand le royaume de Dieu sera institué, vos serviteurs vous le feront !

Sauf que là, bug ! C’est Jésus qui nous lave les pieds !

Heureusement Pierre réagit ! Ce bon Pierre, toujours là pour dire tout haut ce que tous pensent tout bas !

Qu’est ce qu’a dit Jésus ? « pour avoir part avec lui, il faut qu’il nous lave les pieds » ?

Prenez le temps de regarder Jésus, à genoux, en train de laver les pieds de ses disciples et amis.

Peut être qu’une colère ou un agacement né en vous, une opposition : quand on est Dieu on ne fait pas ça ! Un maitre ne fait pas ça !

Qui sont vos maitres ? Vous ! Et Jésus ! Le seul maitre qui vous empêche d’être maitre des autres et qui vous apprend à être le maitre de vous même, le capitaine de votre âme comme dit le poète. Attention aux soi disant maitre ! L’histoire récente de l’Eglise l’a montré : ils ne sont que des hommes comme vous !

Ça demande du courage ! Ça demande du courage d’être le maitre de soi même tout en renonçant à être le maitre des autres !

Courage de vous accepter tel que vous êtes, sans vous rêver autre; courage de savoir reconnaitre ses qualités avec humilité et ses péchés avec humour. Parce que votre vie, votre histoire, votre être sont à recevoir d’un autre que vous, un autre que vous qui lui est vraiment humble et qui est parfaitement à votre service. Vous pouvez lui faire confiance ! Totalement ! Et vous savez pourquoi ? Parce que ce soir il vous lave les pieds. Nulle simulation, nulle manipulation de sa part. Son geste n’est pas un fake, il est ce qu’il fait et il fait ce qu’il est !

Le pardon pour tous

Tout homme, toute femme mérite d’avoir ses pieds lavés par Jésus. Un immense respect pour tous. Un immense amour pour tous,Un pardon inconditionnel pour tous

Regardez ceux qui vous entoure, regardez les. Prenez le regard de Dieu sur eux : ils sont merveilleux ! Parce qu’ils sont ce qu’ils sont, point. Et ce qu’ils sont est merveilleux, émouvant, magnifique.

Vous devez absolument combattre énergiquement toute pensée qui vous accuse avec cette petite chanson : moi ? Je ne mérite pas d’être aimé !

c’est surement un obstacle à la grace divine ! C’est dire comme Pierre, mais pour une autre raison : non tu ne me laveras pas les pieds !

Certes l’amour ne se mérite pas, parce que le mérite n’a rien à voir avec l’amour ! C’est nous qui à cause du péché pervertissons l’amour avec le mérite.

 Total pardon de tout ce que vous avez fait de mauvais !

Col 2 : « Mais Dieu vous a donné la vie avec le Christ : il nous a pardonné toutes nos fautes. » (14 Il a effacé le billet de la dette qui nous accablait en raison des prescriptions légales pesant sur nous : il l’a annulé en le clouant à la croix. »)

Si on vous annonçait : « Nous avons annulé toutes vos dettes ! » Vous feriez la fête !

Dieu a annulé toutes vos dettes ! Il pardonne tous vos péchés.

Si vous êtes condamné à la prison à vie et une personne vient et prend votre place.

La grâce vous ne pouvez pas la gagner, la mériter : la grâce répond à votre besoin et pas à ce que vous méritez.

Vous êtes là à cause de la grâce divine

Jésus n’est pas mort sur La Croix à cause de ses fautes, mais à cause de nos péchés et pour nos péchés : quand j’accepte ça alors je suis pardonné de tout !

Immole t-on l’Agneau-Jésus ?

Est-ce que nous chrétiens, nous immolons l’Agneau de Dieu? C’est la question de la foi. Matériellement nous n’immolons pas Jésus, pourtant il a vécu la Croix pour nos péchés. Ne nous faut il pas accepter la mort de Jésus? Car c’est accepter mon propre péché et sa conséquence: la mise à mort de Jésus qui est la condition pour recevoir le Pardon de Dieu. Voila la foi.

Seigneur je veux te confier toute ma vie, tout ce que je regrette et tout ce dont je suis fier. Je te donne tout pour tout recevoir de Toi.

Comment se tenir devant Dieu ?

Homélie : Je suis la résurrection et la vie

Homélie du père Hugues Jeanson pour ce 5ème dimanche de carême.

Je suis la résurrection et la vie

Quelques notes :

Jésus est la résurrection et la vie

« Moi, je suis la résurrection et la vie. »

  • Pas de vie véritable sans Jésus
  • Vie offerte par Jésus aujourd’hui !

Comment ?

Passer d’un savoir, « oui je sais » à la foi, « oui je crois en toi ».

Comme Marthe, passer de :

« Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. »

à « Oui, Seigneur, je le crois : tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es celui qui vient dans le monde. »

  • Choisir Jésus comme le centre de ma vie, comme l’initiateur de ma vie; renaitre comme Jésus l’indique à Nicodème :

« Amen, amen, je te le dis : personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu. »

  • Choisir de tout lui remettre : mon travail, ma famille, mes enfants, ma santé, mes relations familiales, amicales, mon argent…

Ainsi TOUT pourra contribuer à mon bien ! Meme les difficultés, meme les conflits, meme la mort, meme la maladie…

Jésus donne moi la vie ! Jésus guérit moi de mes maladies ! Jésus sort moi de mon tombeau ! Je crois en Toi !

Jésus ne triche pas avec le monde, il le prend tel qu’il est

  • Dieu est venu habiter dans un monde cassé. Il en a souffert, cf il pleure devant le tombeau de Lazare.
  • Et il ne le transforme pas d’un coup de baguette magique.
  • La guérison opérée par Dieu n’est pas d’abord la santé du corps, mais la santé de l’Esprit, ie la liberté et la responsabilité. Voilà le fruit de la résurrection aujourd’hui dans ma vie.
  • Dieu veut que nous travaillons à la restauration du monde, à sa ré À notre propre rédemption, et à celle de l’humanité et du monde. Le pape François écrit au 217 de Laudato Si (jour 4, semaine 4) :

« Vivre la vocation de protecteurs de l’oeuvre de Dieu est une part essentielle d’une existence vertueuse; cela n’est pas quelque chose d’optionnel ni un aspect secondaire dans l’expérience chrétienne »

Nous avons à nous engager pour que le monde aille mieux.

Jésus apprend moi à vivre dans ce monde cassé, à ne pas me réfugier dans le rêve, à prendre ma part pour que ce monde soit plus beau, plus humain;

Jésus vient au secours de mon découragement, de mon cynisme, de la critique qui habite mon coeur.

Jésus paye le prix

« Par elle le fils de l’homme soit glorifié » : ce n’est pas un spectacle. « je vais guérir le malade » ! Jésus va donner sa propre vie pour que nous vivions. Et ce don passera par la mort effective. Sortir Lazare de son tombeau n’est pas un tour de magie, cela procède d’un échange : Jésus meurt !

En 12,25 : « Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle. »

Le dynamisme de la vie spirituelle est un dynamisme de don de soi, de mort à soi-même; la vraie vie consiste à la donner.

Jésus apprend moi à donner ma vie, que je connaisse la joie qui habite ton propre coeur.

Jésus est la résurrection et la vie.

Avec Lui, dès aujourd’hui, parce que je crois en Lui, je ressuscite et je vis la vie véritable qui vient de Dieu et que le monde ne peut pas donner. Il n’y a pas de vie sans Jésus, il n’y a pas de bonheur véritable sur terre sans Lui. Parce qu’il a vaincu la mort ! Et que sans Lui, nous vivons une vie de mort.

Choisissons Jésus comme le centre de notre vie : m’engager à lui donner ma vie; ça passe par des choses très concrètes:

Seigneur je te donne mes loisirs, mon travail, mon couple, l’éducation de mes enfants, mes parents, mon compte en banque, …