04 72 41 18 05 contact@saintnizier.fr
Sélectionner une page
Jeudi Saint 2021

Jeudi Saint 2021

Homélie du père Pierre-André Chevaux pour ce Jeudi Saint.

PREMIÈRE LECTURE

Prescriptions concernant le repas pascal (Ex 12, 1-8.11-14)

Lecture du livre de l’Exode

En ces jours-là, dans le pays d’Égypte,
le Seigneur dit à Moïse et à son frère Aaron :
« Ce mois-ci
sera pour vous le premier des mois,
il marquera pour vous le commencement de l’année.
Parlez ainsi à toute la communauté d’Israël :
le dix de ce mois,
que l’on prenne un agneau par famille,
un agneau par maison.
Si la maisonnée est trop peu nombreuse pour un agneau,
elle le prendra avec son voisin le plus proche,
selon le nombre des personnes.
Vous choisirez l’agneau d’après ce que chacun peut manger.
Ce sera une bête sans défaut, un mâle, de l’année.
Vous prendrez un agneau ou un chevreau.
Vous le garderez jusqu’au quatorzième jour du mois.
Dans toute l’assemblée de la communauté d’Israël,
on l’immolera au coucher du soleil.
On prendra du sang,
que l’on mettra sur les deux montants et sur le linteau
des maisons où on le mangera.
On mangera sa chair cette nuit-là,
on la mangera rôtie au feu,
avec des pains sans levain et des herbes amères.
Vous mangerez ainsi : la ceinture aux reins,
les sandales aux pieds,
le bâton à la main.
Vous mangerez en toute hâte :
c’est la Pâque du Seigneur.
Je traverserai le pays d’Égypte, cette nuit-là ;
je frapperai tout premier-né au pays d’Égypte,
depuis les hommes jusqu’au bétail.
Contre tous les dieux de l’Égypte j’exercerai mes jugements :
Je suis le Seigneur.
Le sang sera pour vous un signe,
sur les maisons où vous serez.
Je verrai le sang, et je passerai :
vous ne serez pas atteints par le fléau
dont je frapperai le pays d’Égypte.

Ce jour-là
sera pour vous un mémorial.
Vous en ferez pour le Seigneur une fête de pèlerinage.
C’est un décret perpétuel : d’âge en âge vous la fêterez. »

PSAUME

(115 (116b), 12-13, 15-16ac, 17-18)

R/ La coupe de bénédiction
est communion au sang du Christ.
 (cf. 1 Co 10, 16)

Comment rendrai-je au Seigneur
tout le bien qu’il m’a fait ?
J’élèverai la coupe du salut,
j’invoquerai le nom du Seigneur.

Il en coûte au Seigneur
de voir mourir les siens !
Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur,
moi, dont tu brisas les chaînes ?

Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce,
j’invoquerai le nom du Seigneur.
Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple.

DEUXIÈME LECTURE

« Chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur » (1 Co 11, 23-26)

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères,
moi, Paul, j’ai moi-même reçu ce qui vient du Seigneur,
et je vous l’ai transmis :
la nuit où il était livré,
le Seigneur Jésus prit du pain,
puis, ayant rendu grâce,
il le rompit, et dit :
« Ceci est mon corps, qui est pour vous.
Faites cela en mémoire de moi. »
Après le repas, il fit de même avec la coupe,
en disant :
« Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang.
Chaque fois que vous en boirez,
faites cela en mémoire de moi. »

Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain
et que vous buvez cette coupe,
vous proclamez la mort du Seigneur,
jusqu’à ce qu’il vienne.

ÉVANGILE

« Il les aima jusqu’au bout » (Jn 13, 1-15)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Avant la fête de la Pâque,
sachant que l’heure était venue pour lui
de passer de ce monde à son Père,
Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde,
les aima jusqu’au bout.

Au cours du repas,
alors que le diable
a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote,
l’intention de le livrer,
Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains,
qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu,
se lève de table, dépose son vêtement,
et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ;
puis il verse de l’eau dans un bassin.
Alors il se mit à laver les pieds des disciples
et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture.
Il arrive donc à Simon-Pierre,
qui lui dit :
« C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? »
Jésus lui répondit :
« Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ;
plus tard tu comprendras. »
Pierre lui dit :
« Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! »
Jésus lui répondit :
« Si je ne te lave pas,
tu n’auras pas de part avec moi. »
Simon-Pierre
lui dit :
« Alors, Seigneur, pas seulement les pieds,
mais aussi les mains et la tête ! »
Jésus lui dit :
« Quand on vient de prendre un bain,
on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds :
on est pur tout entier.
Vous-mêmes,
vous êtes purs,
mais non pas tous. »
Il savait bien qui allait le livrer ;
et c’est pourquoi il disait :
« Vous n’êtes pas tous purs. »

Quand il leur eut lavé les pieds,
il reprit son vêtement, se remit à table
et leur dit :
« Comprenez-vous
ce que je viens de faire pour vous ?
Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”,
et vous avez raison, car vraiment je le suis.
Si donc moi, le Seigneur et le Maître,
je vous ai lavé les pieds,
vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.
C’est un exemple que je vous ai donné
afin que vous fassiez, vous aussi,
comme j’ai fait pour vous. »

Homélie : Apprendre de Jésus maître et serviteur

Homélie : Apprendre de Jésus maître et serviteur

Homélie du père Hugues Jeanson, pour la messe en mémoire de la Cène du Seigneur (jeudi Saint).

Regarder ce que fait Jésus

Regardez Jésus. Fermez les yeux. Vous êtes à table, sans doute à la romaine, couché sur une banquette, en étoile autour d’une table basse où sont déposés les plats.

Vous êtes fier d’être avec Jésus ! Pensez lui qui ressuscite les morts, qui tient tête aux pharisiens, qui nettoie le temple de ses vendeurs, qui donne du vin à tous avec de l’eau, qui est suivi et liké par des milliers de followers !

En plus, il annonce un royaume, vous aurez surement votre part ! Une part dans la gestion, une part des revenus ! Vous, un simple pécheurs de Galilée.

Jésus se lève. Vous le voyez se déplacer. Que fait il ? Il prend une bassine, une cruche, il se ceint d’un linge ? Tout ça pour se laver les mains ?

Stupeur ! Il s’agenouille au pied de la banquette de votre voisin et commence à lui laver les pieds !!!!! C’est vrai d’ailleurs, aucun esclave ne vous a lavé les pieds quand vous êtes arrivés tout à l’heure, qu’importe, quand le royaume de Dieu sera institué, vos serviteurs vous le feront !

Sauf que là, bug ! C’est Jésus qui nous lave les pieds !

Heureusement Pierre réagit ! Ce bon Pierre, toujours là pour dire tout haut ce que tous pensent tout bas !

Qu’est ce qu’a dit Jésus ? « pour avoir part avec lui, il faut qu’il nous lave les pieds » ?

Prenez le temps de regarder Jésus, à genoux, en train de laver les pieds de ses disciples et amis.

Peut être qu’une colère ou un agacement né en vous, une opposition : quand on est Dieu on ne fait pas ça ! Un maitre ne fait pas ça !

Qui sont vos maitres ? Vous ! Et Jésus ! Le seul maitre qui vous empêche d’être maitre des autres et qui vous apprend à être le maitre de vous même, le capitaine de votre âme comme dit le poète. Attention aux soi disant maitre ! L’histoire récente de l’Eglise l’a montré : ils ne sont que des hommes comme vous !

Ça demande du courage ! Ça demande du courage d’être le maitre de soi même tout en renonçant à être le maitre des autres !

Courage de vous accepter tel que vous êtes, sans vous rêver autre; courage de savoir reconnaitre ses qualités avec humilité et ses péchés avec humour. Parce que votre vie, votre histoire, votre être sont à recevoir d’un autre que vous, un autre que vous qui lui est vraiment humble et qui est parfaitement à votre service. Vous pouvez lui faire confiance ! Totalement ! Et vous savez pourquoi ? Parce que ce soir il vous lave les pieds. Nulle simulation, nulle manipulation de sa part. Son geste n’est pas un fake, il est ce qu’il fait et il fait ce qu’il est !

Le pardon pour tous

Tout homme, toute femme mérite d’avoir ses pieds lavés par Jésus. Un immense respect pour tous. Un immense amour pour tous,Un pardon inconditionnel pour tous

Regardez ceux qui vous entoure, regardez les. Prenez le regard de Dieu sur eux : ils sont merveilleux ! Parce qu’ils sont ce qu’ils sont, point. Et ce qu’ils sont est merveilleux, émouvant, magnifique.

Vous devez absolument combattre énergiquement toute pensée qui vous accuse avec cette petite chanson : moi ? Je ne mérite pas d’être aimé !

c’est surement un obstacle à la grace divine ! C’est dire comme Pierre, mais pour une autre raison : non tu ne me laveras pas les pieds !

Certes l’amour ne se mérite pas, parce que le mérite n’a rien à voir avec l’amour ! C’est nous qui à cause du péché pervertissons l’amour avec le mérite.

 Total pardon de tout ce que vous avez fait de mauvais !

Col 2 : « Mais Dieu vous a donné la vie avec le Christ : il nous a pardonné toutes nos fautes. » (14 Il a effacé le billet de la dette qui nous accablait en raison des prescriptions légales pesant sur nous : il l’a annulé en le clouant à la croix. »)

Si on vous annonçait : « Nous avons annulé toutes vos dettes ! » Vous feriez la fête !

Dieu a annulé toutes vos dettes ! Il pardonne tous vos péchés.

Si vous êtes condamné à la prison à vie et une personne vient et prend votre place.

La grâce vous ne pouvez pas la gagner, la mériter : la grâce répond à votre besoin et pas à ce que vous méritez.

Vous êtes là à cause de la grâce divine

Jésus n’est pas mort sur La Croix à cause de ses fautes, mais à cause de nos péchés et pour nos péchés : quand j’accepte ça alors je suis pardonné de tout !

Immole t-on l’Agneau-Jésus ?

Est-ce que nous chrétiens, nous immolons l’Agneau de Dieu? C’est la question de la foi. Matériellement nous n’immolons pas Jésus, pourtant il a vécu la Croix pour nos péchés. Ne nous faut il pas accepter la mort de Jésus? Car c’est accepter mon propre péché et sa conséquence: la mise à mort de Jésus qui est la condition pour recevoir le Pardon de Dieu. Voila la foi.

Seigneur je veux te confier toute ma vie, tout ce que je regrette et tout ce dont je suis fier. Je te donne tout pour tout recevoir de Toi.