Notice: Undefined index: post_type in /home/saintnizmg/www/wp-content/plugins/brave-popup-builder/lib/render.php on line 346

Notice: Undefined index: post_type in /home/saintnizmg/www/wp-content/plugins/brave-popup-builder/lib/render.php on line 346
04 72 41 18 05 contact@saintnizier.fr
Sélectionner une page
La fête du 8 décembre

La fête du 8 décembre

La fête du 8 décembre 2022

 

Pendant 4 soirées, prenons le temps d’accueillir dans l’église et de prier avec Marie.

Nous accueillerons des passants dans l’église et sur le parvis du jeudi 8 décembre au dimanche 11 décembre 2022.

Mobilisons-nous pour accueillir largement !

Retrouvons- nous tous le vendredi 25 novembre  pour prier ensemble et se former à la mission.

Édition 2021

Un peu d'histoire

1643

La peste se répand sur Lyon, et pour la 10ème fois en moins d’un siècle, fait des ravages emportant hommes et femmes, sans distinction d’âge ni de classe. Le 12 mars, les échevins, font alors le vœu de prier Marie à la chapelle de Fourvière et d’y déposer chaque année un écu d’or et sept livres de cire blanche. La peste quitte alors miraculeusement Lyon. Ce vœu sera renouvelé chaque année depuis lors par le conseil municipal.

1832

Le choléra est aux portes de Lyon. Les Lyonnais montent en procession à Fourvière et demande de nouveau à Notre Dame d’épargner la ville. Lyon ne sera pas touchée.

1852

On achevait à Lyon la reconstruction du clocher de la vieille chapelle de Fourvière. Au sommet de l’édifice, on avait placé une statue de la Vierge Marie en bronze doré. Elle devait être inaugurée le 8 septembre, mais une inondation dans l’atelier du fondeur retarda la cérémonie au 8 décembre, autre fête de la Vierge, celle de l’Immaculée Conception. Ce jour-là, des feux d’artifice étaient prévus mais une pluie torrentielle s’abattit sur la ville. A la tombée de la nuit, le ciel s’éclaircit et la pluie s’arrêta. Tout à coup apparaissent à quelques fenêtres inconnues des lignes de feu … La ville s’était embrasée en un instant. Bientôt, il ne restait plus, sur la vaste étendue des quais, des rues, des passages ignorés et des cours invisibles, aucune fenêtre obscure.  Les petits marchands, les clochers, illuminaient leurs baraques, leurs voitures et jusqu’aux bordures des trottoirs … Quelques feux de Bengale s’allumèrent sur les toits de la chapelle de Fourvière, la statue de la Vierge apparaît et la grosse cloche de Saint Jean, cet éloquent interprète des joies publiques, est lancée à toute volée. A huit heures, la population entière était dans la rue, circulant, paisible, joyeuse et attendrie. On se serrait la main sans se connaitre, on chantait des cantiques, on applaudissait, on criait : « Vive Marie !  »  Les étrangers n’en revenaient pas de leur surprise, et les Lyonnais, tout remplis qu’ils étaient de cette fête improvisée, se demandaient comment, en un instant, une population de trois cent mille âmes avait pu être saisie de la même pensée »

L’événement éphémère d’une nuit devint institution. On prépara avec soin les illuminations de 1853. Quant à celles de 1854, elles furent un triomphe, car elles coïncidaient avec la proclamation par le Pape, à Rome, du dogme de l’Immaculée Conception. Les Lyonnais avaient la fierté des précurseurs. Depuis, chaque année, le soir du 8 décembre, les Lyonnais illuminent leur ville pour la fête de l’Immaculée Conception.

1870

La guerre fait rage et les armées prussiennes menacent la ville. Une fois encore, les Lyonnais se tournent vers Marie. La ville sera épargnée.

Aujourd’hui,

les bougies continuent à brûler aux fenêtres des habitants de la ville de Lyon. On en parle sur le site officiel de la Fête de la Lumière de la ville.

Le 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception

La célébration de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie nous rappelle la destinée unique de cette femme juive, choisie par Dieu. Pour la foi chrétienne, Marie est indissociable de l’enfant qu’elle a porté, Jésus, en qui s’est totalement manifesté le Dieu vivant. Elle est appelée, depuis le concile d’Éphèse (431), « Mère de Dieu ». Selon la tradition catholique, depuis le dogme promulgué par le pape Pie IX, le 8 décembre 1854, elle est déclarée préservée du péché originel dès sa naissance.

Horaires des messes et des confessions

En savoir plus
Homélie du 1er dimanche de l’Avent – Père Luc-Emmanuel Dupont – 27 novembre 2022

Homélie du 1er dimanche de l’Avent – Père Luc-Emmanuel Dupont – 27 novembre 2022

« Où en êtes-vous dans votre désir de Dieu ? »

LECTURES DE LA MESSE

PREMIÈRE LECTURE

Lecture du livre du prophète Isaïe
(Is 2, 1-5)

Il arrivera dans les derniers jours
que la montagne de la maison du Seigneur
se tiendra plus haut que les monts,
s’élèvera au-dessus des collines.
Vers elle afflueront toutes les nations
    et viendront des peuples nombreux.
Ils diront : « Venez !
montons à la montagne du Seigneur,
à la maison du Dieu de Jacob !
Qu’il nous enseigne ses chemins,
et nous irons par ses sentiers. »
Oui, la loi sortira de Sion,
et de Jérusalem, la parole du Seigneur.

    Il sera juge entre les nations
et l’arbitre de peuples nombreux.
De leurs épées, ils forgeront des socs,
et de leurs lances, des faucilles.
Jamais nation contre nation
ne lèvera l’épée ;
ils n’apprendront plus la guerre.

    Venez, maison de Jacob !
Marchons à la lumière du Seigneur.

 

PSAUME

(Ps 121 (122), 1-2, 3-4ab, 4cd-5, 6-7, 8-9)

R/ Dans la joie, nous irons
à la maison du Seigneur.

Quelle joie quand on m’a dit :
« Nous irons à la maison du Seigneur ! »
Maintenant notre marche prend fin
devant tes portes, Jérusalem !

Jérusalem, te voici dans tes murs :
ville où tout ensemble ne fait qu’un !
C’est là que montent les tribus,
les tribus du Seigneur.

C’est là qu’Israël doit rendre grâce
au nom du Seigneur.
C’est là le siège du droit,
le siège de la maison de David.

Appelez le bonheur sur Jérusalem :
« Paix à ceux qui t’aiment !
Que la paix règne dans tes murs,
le bonheur dans tes palais ! »

À cause de mes frères et de mes proches,
je dirai : « Paix sur toi ! »
À cause de la maison du Seigneur notre Dieu,
je désire ton bien.

DEUXIÈME LECTURE

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains
(Rm 13, 11-14a)

Frères,
    vous le savez : c’est le moment,
l’heure est déjà venue de sortir de votre sommeil.
Car le salut est plus près de nous maintenant
qu’à l’époque où nous sommes devenus croyants.
    La nuit est bientôt finie,
le jour est tout proche.
Rejetons les œuvres des ténèbres,
revêtons-nous des armes de la lumière.
    Conduisons-nous honnêtement,
comme on le fait en plein jour,
sans orgies ni beuveries,
sans luxure ni débauches,
sans rivalité ni jalousie,
    mais revêtez-vous du Seigneur Jésus Christ.

 

ÉVANGILE

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
(Mt 24, 37-44)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
    « Comme il en fut aux jours de Noé,
ainsi en sera-t-il lors de la venue du Fils de l’homme.
    En ces jours-là, avant le déluge,
on mangeait et on buvait, on prenait femme et on prenait mari,
jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ;
    les gens ne se sont doutés de rien,
jusqu’à ce que survienne le déluge qui les a tous engloutis :
telle sera aussi la venue du Fils de l’homme.
    Alors deux hommes seront aux champs :
l’un sera pris, l’autre laissé.
    Deux femmes seront au moulin en train de moudre :
l’une sera prise, l’autre laissée.
    Veillez donc,
car vous ne savez pas quel jour
votre Seigneur vient.
    Comprenez-le bien :
si le maître de maison
avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait,
il aurait veillé
et n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison.
    Tenez-vous donc prêts, vous aussi :
c’est à l’heure où vous n’y penserez pas
que le Fils de l’homme viendra. »

Paroisse solidaire 2022-2023

Paroisse solidaire 2022-2023

« Va, et toi aussi fais de même » St Luc 10 37

Paroisse Solidaire Saint- Nizier

Hiver 2022 – 2023

 

Paroisse solidaire qu’est-ce que c’est ?

A Saint-Nizier, les paroissiens ont décidé de donner du temps aux plus démunis et de partager un moment fraternel avec eux pendant la période de l’hiver.

Paroisse solidaire, ainsi que les autres activités de la paroisse qui gravitent autour des plus démunis (comme « Les petits déjeuners Ozanam », « L’accueil fraternel – La prière rue »), c’est une démarche de don, pour à changer son regard sur le plus démuni et toucher du doigt la simple fraternité : c’est une démarche de fraternité et de conversion.

Plus concrètement, Paroisse Solidaire, c’est héberger du 1er janvier au 31 mars 2023 deux personnes de la rue à l’intérieur de l’église (dans un petit appartement que l’on nomme « recluserie »). Ceci nécessite un encadrement pour les accueillir, dîner avec eux, échanger et tisser un lien fraternel, assurer une présence auprès d’eux la nuit. Il ne faut aucune compétence particulière pour rejoindre Paroisse solidaire, tous les  paroissiens sont invités à participer !

Notre but n’est pas de les sauver mais de les écouter, de leur donner de notre temps afin qu’ils se sentent considérés, respectés et, selon le cas, les mettre en lien avec les associations sociales qui les suivront dans leurs démarches et leurs projets éventuels.

100 jours c’est long dans la vie d’une personne de la rue et c’est un enjeu de taille quand il faut trouver des volontaires pour assurer une présence tous les soirs, vacances et week-end compris. 

Aussi, nous avons besoin de votre engagement !
Et ce, selon 2 modalités :
– des volontaires qui viendront dîner avec les accueillis (de 19h30 à 22h maximum), échanger avec eux, les écouter… initier des jeux de société.
– des volontaires, des hommes uniquement, qui viendront dormir la nuit sur place (nous l’appellerons « le veilleur de nuit ») et qui seront présents de 19h30 à 8h le lendemain matin.

NB : la recluserie dispose d’un certain confort ! chaque accueilli a sa propre chambre et le veilleur de nuit aura également « un vrai lit » dans la pièce principale. Il y a la possibilité pour le veilleur de nuit de prendre une douche le matin !

Nous avons constitué une équipe de 6 personnes dites « référents » qui auront la charge de coordonner tout au long des 100 jours la vie des « accueillis », la planification des volontaires inscrits (en distinguant ceux qui viendront partager le dîner du « veilleur de nuit »).

Les accueillis seront donc 2 hommes, et leur sélection est en cours. Comme exigences, ils auront à respecter les règles de vie que nous avons définies et bien vouloir partager une vie communautaire et fraternelle pendant cette durée. Une charte a été rédigée.


Pour s’inscrire c’est facile, envoyez-nous un mail à :
paroissesolidaire@saintnizier.fr avec votre nom, prénom, votre numéro de portable. Nous vous communiquerons ensuite un lien qui vous dirigera vers le tableau de planning qui regroupe les inscriptions (vous pouvez, si vous le souhaitez, réserver plusieurs jours durant ces 3 mois ce qui vous permettra de suivre l’évolution des 2 accueillis et d’approfondir la relation).

Nous vous espérons convaincus de cette initiative et vous attendons nombreux!

Un grand merci par avance !

Corinne & Olivier Rebeix avec toute l’équipe de Paroisse solidaire paroissesolidaire@saintnizier.fr

« Paroisse solidaire est une invitation à ne jamais perdre de vue l’occasion qui se présente à nous de faire le bien… » et de choisir la voie du Bon Samaritain plutôt que de tourner le regard et de continuer sa route…

Retour sur … La journée mondiale des pauvres

Retour sur … La journée mondiale des pauvres

Chers Paroissiens,

Dimanche dernier la paroisse a vécu un beau moment de partage et de fraternité avec « nos frères et soeurs les plus démunis ».
Nous pouvions encore sentir la force de l’Esprit Saint envoyé quelques instants auparavant sur nos 6 jeunes confirmés, par l’intermédiaire de notre évêque qui nous a fait le plaisir de déjeuner avec nous.
Environ 200 personnes ont participé à ce délicieux repas préparé et servi par Prestal. 

Chacun d’entre nous a pu être serviteur,  par sa présence, son écoute, son ouverture à l’autre et à la différence et par son aide pratique sur le plan logistique.

Un grand moment  de joie et de simplicité .
Les équipes solidaires de la paroisse. 

 

 

Bien chers paroissiens !

Je me permets d’exprimer ma joie profonde de pasteur hier en rendant grâce pour votre présence, votre charité et votre attention les uns envers les autres, spécialement envers nos frères et sœurs les plus démunis.
J’ai été extrêmement touché.
Un MERCI tout spécial à Olivier et Corinne Rebeix qui ont coordonné ce repas d’exception !
Je me glisse dans ces paroles de saint Paul :  » Nous nous souvenons que votre foi est active, que votre charité se donne de la peine que votre espérance tient bon en notre Seigneur Jésus Christ  » (1 Th 1, 3). Merci du fond du cœur !
Père Charles Rochas
Merci, merci et encore merci pour votre participation !

 

Lundi 15 novembre 2022

Les captifs vous accueillent
au 4 rue Saint Nizier
pour une prière rue.

Ça sera l’occasion pour chacun d’entre nous, paroissiens et amis de la rue, de partager un temps fraternel !

Venez de 19h30 à 21h30.

Merci d’apporter un plat salé ou sucré à partager.

Prochaines dates :

    • 12 décembre
    • 16 janvier
    • 20 février
    • 20 mars
    • 24 avril
    • 15 mai
    • 19 juin

Homélie du 1er dimanche de l’Avent – Père Luc-Emmanuel Dupont – 27 novembre 2022

Homélie de la Solennité du Christ Roi – Monseigneur de Germay – 20 novembre 2022

« Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume » (Lc 23, 35-43)

LECTURES DE LA MESSE

PREMIÈRE LECTURE

Lecture du deuxième livre de Samuel
(2 S 5, 1-3)

En ces jours-là,
    toutes les tribus d’Israël vinrent trouver David à Hébron
et lui dirent :
« Vois ! Nous sommes de tes os et de ta chair.
    Dans le passé déjà, quand Saül était notre roi,
c’est toi qui menais Israël en campagne et le ramenais,
et le Seigneur t’a dit :
‘Tu seras le berger d’Israël mon peuple,
tu seras le chef d’Israël.’ »
    Ainsi, tous les anciens d’Israël
vinrent trouver le roi à Hébron.
Le roi David fit alliance avec eux, à Hébron,
devant le Seigneur.
Ils donnèrent l’onction à David
pour le faire roi sur Israël.

 

PSAUME

(Ps 121 (122), 1-2, 3-4, 5-6)

R/ Dans la joie, nous irons
à la maison du Seigneur.
 

Quelle joie quand on m’a dit :
« Nous irons à la maison du Seigneur ! »
Maintenant notre marche prend fin
devant tes portes, Jérusalem !

Jérusalem, te voici dans tes murs :
ville où tout ensemble ne fait qu’un !
C’est là que montent les tribus, les tribus du Seigneur,
là qu’Israël doit rendre grâce au nom du Seigneur.

C’est là le siège du droit,
le siège de la maison de David.
Appelez le bonheur sur Jérusalem :
« Paix à ceux qui t’aiment ! »

DEUXIÈME LECTURE

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens
(Col 1, 12-20)

Frères,
    rendez grâce à Dieu le Père,
qui vous a rendus capables
d’avoir part à l’héritage des saints,
dans la lumière.
    Nous arrachant au pouvoir des ténèbres,
il nous a placés dans le Royaume de son Fils bien-aimé :
    en lui nous avons la rédemption,
le pardon des péchés.

    Il est l’image du Dieu invisible,
le premier-né, avant toute créature :
    en lui, tout fut créé,
dans le ciel et sur la terre.
Les êtres visibles et invisibles,
Puissances, Principautés,
Souverainetés, Dominations,
tout est créé par lui et pour lui.
    Il est avant toute chose,
et tout subsiste en lui.

    Il est aussi la tête du corps, la tête de l’Église :
c’est lui le commencement,
le premier-né d’entre les morts,
afin qu’il ait en tout la primauté.
    Car Dieu a jugé bon
qu’habite en lui toute plénitude
    et que tout, par le Christ,
lui soit enfin réconcilié,
faisant la paix par le sang de sa Croix,
la paix pour tous les êtres
sur la terre et dans le ciel.

 

ÉVANGILE

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
(Lc 23, 35-43)

En ce temps-là,
on venait de crucifier Jésus,
            et le peuple restait là à observer.
Les chefs tournaient Jésus en dérision et disaient :
« Il en a sauvé d’autres :
qu’il se sauve lui-même,
s’il est le Messie de Dieu, l’Élu ! »
    Les soldats aussi se moquaient de lui ;
s’approchant, ils lui présentaient de la boisson vinaigrée,
    en disant :
« Si tu es le roi des Juifs,
sauve-toi toi-même ! »

Il y avait aussi une inscription au-dessus de lui :
« Celui-ci est le roi des Juifs. »
    L’un des malfaiteurs suspendus en croix
l’injuriait :
« N’es-tu pas le Christ ?
Sauve-toi toi-même, et nous aussi ! »
    Mais l’autre lui fit de vifs reproches :
« Tu ne crains donc pas Dieu !
Tu es pourtant un condamné, toi aussi !
    Et puis, pour nous, c’est juste :
après ce que nous avons fait,
nous avons ce que nous méritons.
Mais lui, il n’a rien fait de mal. »
    Et il disait :
« Jésus, souviens-toi de moi
quand tu viendras dans ton Royaume. »
    Jésus lui déclara :
« Amen, je te le dis :
aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. »