04 72 41 18 05 contact@saintnizier.fr
Sélectionner une page
Homélie du 5ème dimanche du temps ordinaire – Père Pierre-André Chevaux – 7 février 2021

Homélie du 5ème dimanche du temps ordinaire – Père Pierre-André Chevaux – 7 février 2021

Homélie par le père Pierre-André Chevaux, pour le dimanche 7 févirer 2021 (messe de 16h30).

 

LECTURES DE LA MESSE

PREMIÈRE LECTURE

Lecture du livre de Job (Jb 7, 1-4.6-7)

Job prit la parole et dit :
« Vraiment, la vie de l’homme sur la terre est une corvée,
il fait des journées de manœuvre.
Comme l’esclave qui désire un peu d’ombre,
comme le manœuvre qui attend sa paye,
depuis des mois je n’ai en partage que le néant,
je ne compte que des nuits de souffrance.
À peine couché, je me dis :
“Quand pourrai-je me lever ?”
Le soir n’en finit pas :
je suis envahi de cauchemars jusqu’à l’aube.
Mes jours sont plus rapides que la navette du tisserand,
ils s’achèvent faute de fil.
Souviens-toi, Seigneur : ma vie n’est qu’un souffle,
mes yeux ne verront plus le bonheur. »

PSAUME

(Ps 146 (147a), 1.3, 4-5, 6-7)

R/ Bénissons le Seigneur
qui guérit nos blessures !
ou : Alléluia !
 (Ps 146, 3)

Il est bon de fêter notre Dieu,
il est beau de chanter sa louange :
il guérit les cœurs brisés
et soigne leurs blessures.

Il compte le nombre des étoiles,
il donne à chacune un nom ;
il est grand, il est fort, notre Maître :
nul n’a mesuré son intelligence.

Le Seigneur élève les humbles
et rabaisse jusqu’à terre les impies.
Entonnez pour le Seigneur l’action de grâce,
jouez pour notre Dieu sur la cithare !

DEUXIÈME LECTURE

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens (1 Co 9, 16-19.22-23)

Frères,
annoncer l’Évangile,
ce n’est pas là pour moi un motif de fierté,
c’est une nécessité qui s’impose à moi.
Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile !
Certes, si je le fais de moi-même,
je mérite une récompense.
Mais je ne le fais pas de moi-même,
c’est une mission qui m’est confiée.
Alors quel est mon mérite ?
C’est d’annoncer l’Évangile
sans rechercher aucun avantage matériel,
et sans faire valoir mes droits de prédicateur de l’Évangile.
Oui, libre à l’égard de tous,
je me suis fait l’esclave de tous
afin d’en gagner le plus grand nombre possible.
Avec les faibles, j’ai été faible,
pour gagner les faibles.
Je me suis fait tout à tous
pour en sauver à tout prix quelques-uns.
Et tout cela, je le fais à cause de l’Évangile,
pour y avoir part, moi aussi.

 

ÉVANGILE

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 1, 29-39)

En ce temps-là,
aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm,
Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean,
dans la maison de Simon et d’André.
Or, la belle-mère de Simon était au lit,
elle avait de la fièvre.
Aussitôt, on parla à Jésus de la malade.
Jésus s’approcha,
la saisit par la main
et la fit lever.
La fièvre la quitta,
et elle les servait.

Le soir venu, après le coucher du soleil,
on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal
ou possédés par des démons.
La ville entière se pressait à la porte.
Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies,
et il expulsa beaucoup de démons ;
il empêchait les démons de parler,
parce qu’ils savaient, eux, qui il était.

Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube.
Il sortit et se rendit dans un endroit désert,
et là il priait.
Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche.
Ils le trouvent et lui disent :
« Tout le monde te cherche. »
Jésus leur dit :
« Allons ailleurs, dans les villages voisins,
afin que là aussi je proclame l’Évangile ;
car c’est pour cela que je suis sorti. »

Et il parcourut toute la Galilée,
proclamant l’Évangile dans leurs synagogues,
et expulsant les démons.

Homélie : « Et leurs yeux s’ouvrir »

Homélie : « Et leurs yeux s’ouvrir »

Homélie du père Pierre-André CHEVAUX, pour le dimanche 26 avril 2020

« Et Leurs yeux s’ouvrir »

Pour que nos yeux reconnaissent le Christ Ressuscité, il faut entrer dans un cheminement qui passe par la médiation de la Parole.
1ère étape: se laisser approcher par Jésus
Comme Jésus fait avec les disciples d’Emmaüs, il commence par cheminer avec nous, écouter nos attentes, déceptions, espérances parfois mal ajustées
2ème étape: S’exposer à la Parole de Dieu et se laisser embraser par elle; 
image du feu de bois dont les morceaux sont les éléments de notre vie qui habitent notre coeur (souvenirs, émotions, pensées…) et que Jésus par sa Parole vient ordonner, trier, mettre en forme, pour donner un relief, tel un assemblage de bois en pyramide avant de faire un beau feu de camp.
Comment la parole peut elle embraser le coeur?
La Parole de Dieu est plus qu’un assemblage de mot, elle est la plus grande déclaration d’Amour qu’un coeur humain peut recevoir, accueillir.
Cette déclaration s’est faite dans l’histoire de manière progressive pour être reçue progressivement et elle atteint un somment avec Jésus; Quand Jésus dit : « ne fallait il pas que le Christ souffrît cela pour entrer dans sa gloire? », c’est pour réaffirmer jusqu’où l’amour de Dieu est allé pour chacun de nous!
Percevoir cela personnellement embrase le coeur!
III – Se mettre à l’école de l’Esprit Saint, le maître de la vie intérieure qui rend vivante la parole du Christ, fait brûler notre coeur et ouvrir nos yeux.

Exercices

– Faire mémoire des moments où vous avez perçu la présence de Dieu en vous en écoutant la Parole
– Commencer par invoquer l’Esprit Saint à chaque fois que vous priez, que vous écoutez la Parole de Dieu.
Homélie : Re-activer le mode résurrection de votre vie.

Homélie : Re-activer le mode résurrection de votre vie.

Homélie du père Pierre-André pour la vigile pascale.

 « Re-activer le mode résurrection de votre vie. »

(l’homélie débute sur la vidéo à 1:22:25 et se termine à 1:37:26)

1- allumer l’interrupteur de la foi
La foi et en particulier la foi en la résurrection est un basculement, qui suppose d’accueillir une nouveauté radicale, inattendue: la vie humaine ne s’arrête pas après la mort. Le Christ donne une nouvelle norme pour toute existence humaine : la vie éternelle désormais accessible!
2- remplacer le fusible de l’espérance
Fusible: quand il saute ou claque, c’est parce qu’il y a une charge trop importante pour l’installation électrique.
Dans notre vie, c’est pareil parfois: il y a des charges, des poids trop lourds à porter, et on s’épuise, on désespère : le fusible de l’espérance « saute ».
C’est un cadeau que Dieu veut nous redonner ce soir: l’espérance, en choisissant de se dire qu’au fond face à une situation qui semble une impasse, on se dit: « ça ne peut pas se finir comme ça, c’est pas comme ça que l’histoire, mon histoire va se finir ».
3- revenir au premier appel du Seigneur (cf. Pape François)
Jésus dit aux femmes, qu’il précède les disciples en Galilée: le lieu du 1er appel.
En ce jour de la résurrection, Jésus a déjà tracé le chemin pour chacun de vous, et vous invite à le rejoindre là où il vous a mis en route.