04 72 41 18 05 contact@saintnizier.fr
Homélie du deuxième dimanche du temps ordinaire – Père Charles Rochas – 16 janvier 2022

Homélie du deuxième dimanche du temps ordinaire – Père Charles Rochas – 16 janvier 2022

A Cana, un miracle unique entre tous.

LECTURES DE LA MESSE

PREMIÈRE LECTURE

Lecture du livre du Prophère Isaïe
(Is 62, 1-5)

Pour la cause de Sion, je ne me tairai pas,
et pour Jérusalem, je n’aurai de cesse
que sa justice ne paraisse dans la clarté,
et son salut comme une torche qui brûle.
    Et les nations verront ta justice ;
tous les rois verront ta gloire.
On te nommera d’un nom nouveau
que la bouche du Seigneur dictera.
    Tu seras une couronne brillante
dans la main du Seigneur,
un diadème royal
entre les doigts de ton Dieu.
    On ne te dira plus : « Délaissée ! »
À ton pays, nul ne dira : « Désolation ! »
Toi, tu seras appelée « Ma Préférence »,
cette terre se nommera « L’Épousée ».
Car le Seigneur t’a préférée,
et cette terre deviendra « L’Épousée ».
    Comme un jeune homme épouse une vierge,
ton Bâtisseur t’épousera.
Comme la jeune mariée fait la joie de son mari,
tu seras la joie de ton Dieu.

 

PSAUME

(Ps 95 (96), 1-2a, 2b-3, 7-8a, 9a.10ac)

R/ Racontez à tous les peuples
les merveilles du Seigneur !

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
chantez au Seigneur, terre entière,
chantez au Seigneur et bénissez son nom !

De jour en jour, proclamez son salut,
racontez à tous les peuples sa gloire,
à toutes les nations ses merveilles !

Rendez au Seigneur, familles des peuples,
rendez au Seigneur, la gloire et la puissance,
rendez au Seigneur la gloire de son nom.

Adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté.
Allez dire aux nations : Le Seigneur est roi !
Il gouverne les peuples avec droiture.

DEUXIÈME LECTURE

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens
(1 Co 12, 4-11)

Frères,
    les dons de la grâce sont variés,
mais c’est le même Esprit.
    Les services sont variés,
mais c’est le même Seigneur.
    Les activités sont variées,
mais c’est le même Dieu
qui agit en tout et en tous.
    À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit
en vue du bien.
    À celui-ci est donnée, par l’Esprit,
une parole de sagesse ;
à un autre,
une parole de connaissance,
selon le même Esprit ;
    un autre reçoit, dans le même Esprit,
un don de foi ;
un autre encore, dans l’unique Esprit,
des dons de guérison ;
    à un autre est donné d’opérer des miracles,
à un autre de prophétiser,
à un autre de discerner les inspirations ;
à l’un, de parler diverses langues mystérieuses ;
à l’autre, de les interpréter.
    Mais celui qui agit en tout cela,
c’est l’unique et même Esprit :
il distribue ses dons, comme il le veut,
à chacun en particulier.

 

 

ÉVANGILE

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
(Jn 2, 1-11)

   En ce temps-là,
    il y eut un mariage à Cana de Galilée.
La mère de Jésus était là.
    Jésus aussi avait été invité au mariage
avec ses disciples.
    Or, on manqua de vin.
La mère de Jésus lui dit :
« Ils n’ont pas de vin. »
    Jésus lui répond :
« Femme, que me veux-tu ?
Mon heure n’est pas encore venue. »
    Sa mère dit à ceux qui servaient :
« Tout ce qu’il vous dira, faites-le. »
    Or, il y avait là six jarres de pierre
pour les purifications rituelles des Juifs ;
chacune contenait deux à trois mesures,
(c’est-à-dire environ cent litres).
    Jésus dit à ceux qui servaient :
« Remplissez d’eau les jarres. »
Et ils les remplirent jusqu’au bord.
    Il leur dit :
« Maintenant, puisez,
et portez-en au maître du repas. »
Ils lui en portèrent.
    Et celui-ci goûta l’eau changée en vin.
Il ne savait pas d’où venait ce vin,
mais ceux qui servaient le savaient bien,
eux qui avaient puisé l’eau.
Alors le maître du repas appelle le marié
    et lui dit :
« Tout le monde sert le bon vin en premier
et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon.
Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. »

    Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit.
C’était à Cana de Galilée.
Il manifesta sa gloire,
et ses disciples crurent en lui.

Homélie du deuxième dimanche du temps ordinaire – Père Charles Rochas – 16 janvier 2022

Homélie – Baptême de Jésus – Père Charles Rochas – 9 janvier 2022

LECTURES DE LA MESSE

PREMIÈRE LECTURE

Lecture du livre du Prophère Isaïe
(Is 40, 1-5.9-11)

Consolez, consolez mon peuple,
– dit votre Dieu –
    parlez au cœur de Jérusalem.
Proclamez que son service est accompli,
que son crime est expié,
qu’elle a reçu de la main du Seigneur
le double pour toutes ses fautes.

    Une voix proclame :
« Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur ;
tracez droit, dans les terres arides,
une route pour notre Dieu.
    Que tout ravin soit comblé,
toute montagne et toute colline abaissées !
que les escarpements se changent en plaine,
et les sommets, en large vallée !
    Alors se révélera la gloire du Seigneur,
et tout être de chair verra
que la bouche du Seigneur a parlé. »

    Monte sur une haute montagne,  
toi qui portes la bonne nouvelle à Sion.
Élève la voix avec force,
toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem.
Élève la voix, ne crains pas.
Dis aux villes de Juda :
« Voici votre Dieu ! »
        Voici le Seigneur Dieu !
Il vient avec puissance ;
son bras lui soumet tout.
Voici le fruit de son travail avec lui,
et devant lui, son ouvrage.
    Comme un berger, il fait paître son troupeau :
son bras rassemble les agneaux,
il les porte sur son cœur,
il mène les brebis qui allaitent.

 

PSAUME

(Ps 103 (104), 1c-3a, 3bc-4, 24-25, 27-28, 29-30)

R/ Bénis le Seigneur, ô mon âme ;
Seigneur mon Dieu, tu es si grand !

Revêtu de magnificence,
tu as pour manteau la lumière !
Comme une tenture, tu déploies les cieux,
tu élèves dans leurs eaux tes demeures.

Des nuées, tu te fais un char,
tu t’avances sur les ailes du vent ;
tu prends les vents pour messagers,
pour serviteurs, les flammes des éclairs.

Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur !
Tout cela , ta sagesse l’a fait ;
     la terre s’emplit de tes biens.
Voici l’immensité de la mer,
son grouillement innombrable d’animaux grands et petits.

Tous, ils comptent sur toi
pour recevoir leur nourriture au temps voulu.
Tu donnes : eux, ils ramassent ;
tu ouvres la main : ils sont comblés.

Tu caches ton visage : ils s’épouvantent ;
tu reprends leur souffle, ils expirent
      et retournent à leur poussière.
Tu envoies ton souffle : ils sont créés ;
tu renouvelles la face de la terre.

DEUXIÈME LECTURE

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre à Tite
(Tt 2, 11-14 ; 3, 4-7)

Bien-aimé,
     la grâce de Dieu s’est manifestée
pour le salut de tous les hommes.
    Elle nous apprend à renoncer à l’impiété
et aux convoitises de ce monde,
et à vivre dans le temps présent de manière raisonnable,
avec justice et piété,
    attendant que se réalise la bienheureuse espérance :
la manifestation de la gloire
de notre grand Dieu et Sauveur, Jésus Christ.
    Car il s’est donné pour nous
afin de nous racheter de toutes nos fautes,
et de nous purifier
pour faire de nous son peuple,
un peuple ardent à faire le bien.

    Lorsque Dieu, notre Sauveur,
a manifesté sa bonté et son amour pour les hommes,
    il nous a sauvés,
non pas à cause de la justice de nos propres actes,
mais par sa miséricorde.
Par le bain du baptême, il nous a fait renaître
et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint.
    Cet Esprit, Dieu l’a répandu sur nous en abondance,
par Jésus Christ notre Sauveur,
    afin que, rendus justes par sa grâce,
nous devenions en espérance
héritiers de la vie éternelle.

 

 

ÉVANGILE

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
(Lc 3, 15-16.21-22)

En ce temps-là,
    le peuple venu auprès de Jean le Baptiste était en attente,
et tous se demandaient en eux-mêmes
si Jean n’était pas le Christ.
    Jean s’adressa alors à tous :
« Moi, je vous baptise avec de l’eau ;
mais il vient, celui qui est plus fort que moi.
Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales.
Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. »

    Comme tout le peuple se faisait baptiser
et qu’après avoir été baptisé lui aussi, Jésus priait,
le ciel s’ouvrit.
    L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe,
descendit sur Jésus,
et il y eut une voix venant du ciel :
« Toi, tu es mon Fils bien-aimé ;
en toi, je trouve ma joie. »

Homélie du deuxième dimanche du temps ordinaire – Père Charles Rochas – 16 janvier 2022

Homélie de la Solennité de l’Épiphanie – Père Charles Rochas – 2 janvier 2022

Quelles sont mes étoiles ?
De qui suis-je l’étoile ?

LECTURES DE LA MESSE

PREMIÈRE LECTURE

Lecture du livre du prophète Isaïe
(Is 60, 1-6)

Debout, Jérusalem, resplendis !
Elle est venue, ta lumière,
et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi.
Voici que les ténèbres couvrent la terre,
et la nuée obscure couvre les peuples.
Mais sur toi se lève le Seigneur,
sur toi sa gloire apparaît.
Les nations marcheront vers ta lumière,
et les rois, vers la clarté de ton aurore.
Lève les yeux alentour, et regarde :
tous, ils se rassemblent, ils viennent vers toi ;
tes fils reviennent de loin,
et tes filles sont portées sur la hanche.
Alors tu verras, tu seras radieuse,
ton cœur frémira et se dilatera.
Les trésors d’au-delà des mers afflueront vers toi,
vers toi viendront les richesses des nations.
En grand nombre, des chameaux t’envahiront,
de jeunes chameaux de Madiane et d’Épha.
Tous les gens de Saba viendront,
apportant l’or et l’encens ;
ils annonceront les exploits du Seigneur.

 

PSAUME

(Ps 71 (72), 1-2, 7-8, 10-11, 12-13)

R/ Toutes les nations, Seigneur,
se prosterneront devant toi.

Dieu, donne au roi tes pouvoirs,
à ce fils de roi ta justice.
Qu’il gouverne ton peuple avec justice,
qu’il fasse droit aux malheureux !

En ces jours-là, fleurira la justice,
grande paix jusqu’à la fin des lunes !
Qu’il domine de la mer à la mer,
et du Fleuve jusqu’au bout de la terre !

Les rois de Tarsis et des Îles apporteront des présents.
Les rois de Saba et de Seba feront leur offrande.
Tous les rois se prosterneront devant lui,
tous les pays le serviront.

Il délivrera le pauvre qui appelle
et le malheureux sans recours.
Il aura souci du faible et du pauvre,
du pauvre dont il sauve la vie.

DEUXIÈME LECTURE

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens
(Ep 3, 2-3a.5-6)

Frères,
vous avez appris, je pense,
en quoi consiste la grâce que Dieu m’a donnée pour vous :
par révélation, il m’a fait connaître le mystère.
Ce mystère n’avait pas été porté à la connaissance
des hommes des générations passées,
comme il a été révélé maintenant
à ses saints Apôtres et aux prophètes,
dans l’Esprit.
Ce mystère,
c’est que toutes les nations sont associées au même héritage,
au même corps,
au partage de la même promesse,
dans le Christ Jésus,
par l’annonce de l’Évangile.

 

 

ÉVANGILE

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
(Mt 2, 1-12)

Jésus était né à Bethléem en Judée,
au temps du roi Hérode le Grand.
Or, voici que des mages venus d’Orient
arrivèrent à Jérusalem
    et demandèrent :
« Où est le roi des Juifs qui vient de naître ?
Nous avons vu son étoile à l’orient
et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »
    En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé,
et tout Jérusalem avec lui.
    Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple,
pour leur demander où devait naître le Christ.
    Ils lui répondirent :
« À Bethléem en Judée,
car voici ce qui est écrit par le prophète :
    Et toi, Bethléem, terre de Juda,
tu n’es certes pas le dernier
parmi les chefs-lieux de Juda,
car de toi sortira un chef,
qui sera le berger de mon peuple Israël. »

    Alors Hérode convoqua les mages en secret
pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ;
    puis il les envoya à Bethléem, en leur disant :
« Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant.
Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer
pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. »
    Après avoir entendu le roi, ils partirent.

Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient
les précédait,
jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit
où se trouvait l’enfant.
    Quand ils virent l’étoile,
ils se réjouirent d’une très grande joie.
    Ils entrèrent dans la maison,
ils virent l’enfant avec Marie sa mère ;
et, tombant à ses pieds,
ils se prosternèrent devant lui.
Ils ouvrirent leurs coffrets,
et lui offrirent leurs présents :
de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

    Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode,
ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

Intentions de prière

Intentions de prière

Intentions de prières pour le mois de décembre :

Intention du Pape :

« Prions pour les catéchistes, appelés à annoncer la Parole de Dieu, qu’ils en témoignent avec courage et créativité, dans la puissance de l’Esprit Saint.« 

 

Intentions de la paroisse:

  • Pour ces 4 jours de mission en l’honneur de Marie, l’Immaculée Conception : que les cœurs s’ouvrent et se laissent toucher par sa tendresse de Mère.
  • Prions pour que nous soyons tous des missionnaires brûlés du désir de faire connaître le visage de Dieu, le Christ, ainsi que son dessein d’amour et de salut pour les hommes.
  • Pour que ce temps d’Avent nous fasse grandir dans la joie et dans l’espérance de la venue de notre Sauveur.

Intentions de prières pour le mois de novembre :

Intention du Pape :

« Prions pour que les personnes qui souffrent de dépression ou de burn-out trouvent un soutien et une lumière qui les ouvrent à la vie.« 

 

Intentions de la paroisse:

  • Pour les personnes pauvres que nous allons inviter le 14 novembre prochain : qu’elles se sentent accueillies au sein de notre communauté paroissiale comme des frères et des sœurs.
  • Pour que nous demandions la grâce d’un cœur pauvre, mais riche d’une générosité joyeuse et gratuite, à l’image de celui de la Vierge Marie.
  • Pour que notre paroisse se mette à l’écoute de l’envoi en mission de notre évêque : qu’elle puise son unité et dans l’amour du Père et se laisse guider par l’Esprit-Saint pour annoncer le Christ avec audace et humilité.

Intentions de prières pour le mois d’octobre :

Intention du Pape :

« Etre des disciples missionnaires : Prions pour chaque baptisé soit impliqué dans l’évangélisation, disponible pour la mission, à travers un témoignage de vie ayant le goût de l’Évangile.« 

 

Intentions de la paroisse:

  • En ce mois du rosaire, sachons nous abandonner avec confiance à la Vierge Marie en lui demandant de veiller sur l’Eglise.
  • Pour tous les paroissiens qui démarrent une mission ce mois-ci, que l’Esprit Saint les guide et les éclaire.
  • Pour les personnes qui vont vivre le parcours Alpha, qu’ils découvrent ou redécouvrent Dieu.

Intentions de prières pour le mois de septembre :

Intention du Pape :

« Prions pour que nous fassions des choix courageux en faveur d’un style de vie sobre et durable, en nous réjouissant de voir des jeunes s’y engager résolument ».

 

Intentions de la paroisse:

  • Prions pour qu’en cette rentrée paroissiale nous grandissions dans le désir d’être en mission pour annoncer l’évangile dans nos lieux de vie, dans nos services et dans les projets d’évangélisation.
  • Prions pour les enfants et les jeunes qui font leur rentrée.
  • Prions pour nos prêtres; confions-les, ainsi que leur travail et leurs intentions à la Vierge Marie.

Intentions de prières pour le mois de juillet/août :

Intentions du Pape :

Mois de juillet :
« Prions pour que, dans les situations sociales, économique,et politiques conflictuelles, nous soyons des créateurs courageux et passionnés de dialogue et d’amitié ».

Mois d’août :
« Prions pour l’Eglise, afin qu’elle reçoive du Saint-Esprit la grâce et la force de se réformer à la lumière de l’Evangile. »

 

Intentions de la paroisse:

  • Prions pour que cette pause estivale soit pour tous une occasion de ressourcement et de repos pendant lequel nous sachions prendre du temps avec Dieu.
  • Prions pour les personnes qui seront seules cet été : donne-leur Seigneur des frères et des sœurs pour cheminer vers toi.

Intentions de prières pour le mois de juin :

Intention du Pape :

« Prions pour les jeunes qui se préparent au mariage avec le soutien d’une communauté chrétienne : qu’ils grandissent dans l’amour, avec générosité et patience. »

 

Intentions de la paroisse:

  • Prions pour les enfants qui vont recevoir la Sainte Eucharistie ce dimanche 6 juin : qu’ils restent fidèles au don que Dieu leur fait.
  • Prions pour les paroissiens partis en pèlerinage en ce moi de juin à Lourdes et à Cotignac.
  • Confions les paroissiens dans l’épreuve : puisse la Vierge Marie exaucer la prière de notre famille paroissiale en les consolant, les fortifiant et guérissant les malades.

Intentions de prières pour le mois de mai:

Intention du Pape:

« Prions pour que les responsables financiers travaillent avec les gouvernements pour réguler le domaine des finances et protéger les citoyens contre ses dangers. »

 

Intentions de la paroisse:

  • Invoquons l’Esprit Saint en demandant la grâce d’être renouvelés dans notre esprit missionnaire, d’être dociles à Celui qui est Seigneur et qui donne la vie.
    • En ce moi de Mai, nous nous confions à Toi, Ô Marie, toi qui resplendis sur notre chemin comme signe de salut et d’espérance, ô clémente, ô miséricordieuse Vierge Marie.
    Offrir une intention de messe

    Toute Messe est célébrée pour l’Eglise et le monde entier. Mais le prêtre peut, à la demande des fidèles, ajouter une intention particulière : remercier Dieu, honorer la Vierge Marie, prier pour un défunt ou une famille, un malade, des jeunes mariés ou un nouveau baptisé…
    La tradition, manifestée dès les premiers siècles de l’Eglise, est d’accompagner cette intention d’une offrande de Messe.
    Cette offrande en argent n’est pas le paiement d’une célébration car une Messe n’a pas de prix. Il s’agit d’un acte de partage de la part des fidèles qui les associe plus particulièrement à la célébration et leur permet de contribuer aux besoins de l’Eglise et tout particulièrement des prêtres.
    Ces intentions de prière sont généralement annoncées lors de la Messe. Mais, même si elles ne font pas l’objet d’une annonce, elles sont néanmoins portées dans la prière par le prêtre et la communauté chrétienne.
    Dans le diocèse de Lyon, le montant de l’offrande de messe est fixé à 18 euros.

    Il est également possible de confier ses intentions dans le cadre d’une neuvaine (neuf messes consécutives) avec une offrande de 180 euros ou d’un trentain (série de trente messes célébrées pour un défunt) avec une offrande de 530 euros.

    Pour une offrande de messe en ligne via le diocèse : ICI

    Pour faire célébrer une messe à une intention particulière, s’adresser à l’accueil au fond de l’église

    Homélie du deuxième dimanche du temps ordinaire – Père Charles Rochas – 16 janvier 2022

    Homélie du 4ème dimanche de l’avent – Père Luc-Emmanuel Dupont

    Comment être pleinement dans la joie de Noël ?

    LECTURES DE LA MESSE

    PREMIÈRE LECTURE

    Lecture du livre du Prophère Michée
    (Mi 5, 1-4a)

    Ainsi parle le Seigneur :
        Toi, Bethléem Éphrata,
    le plus petit des clans de Juda,
    c’est de toi que sortira pour moi
    celui qui doit gouverner Israël.
    Ses origines remontent aux temps anciens,
    aux jours d’autrefois.
        Mais Dieu livrera son peuple
    jusqu’au jour où enfantera…
    celle qui doit enfanter,
    et ceux de ses frères qui resteront
    rejoindront les fils d’Israël.
        Il se dressera et il sera leur berger
    par la puissance du Seigneur,
    par la majesté du nom du Seigneur, son Dieu.
    Ils habiteront en sécurité,
    car désormais il sera grand jusqu’aux lointains de la terre,
        et lui-même, il sera la paix !

     

    PSAUME

    (Ps 79 (80), 2a.c.3bc, 15-16a, 18-19)

    R/ Dieu, fais-nous revenir ;
    que ton visage s’éclaire,
    et nous serons sauvés !

    Berger d’Israël, écoute,
    resplendis au-dessus des Kéroubim !
    Réveille ta vaillance
    et viens nous sauver.

    Dieu de l’univers, reviens !
    Du haut des cieux, regarde et vois :
    visite cette vigne, protège-la,
    celle qu’a plantée ta main puissante.

    Que ta main soutienne ton protégé,
    le fils de l’homme qui te doit sa force.
    Jamais plus nous n’irons loin de toi :
    fais-nous vivre et invoquer ton nom !

    DEUXIÈME LECTURE

    Lecture de la lettre aux Hébreux
    (He 10, 5-10)

    Frères,
        en entrant dans le monde,
    le Christ dit :
    Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande,
    mais tu m’as formé un corps.
        Tu n’as pas agréé les holocaustes
    ni les sacrifices pour le péché ;
        alors, j’ai dit :
    Me voici,
    je suis venu, mon Dieu, pour faire ta volonté,
    ainsi qu’il est écrit de moi dans le Livre.

        Le Christ commence donc par dire :
    Tu n’as pas voulu ni agréé
    les sacrifices et les offrandes,
    les holocaustes et les sacrifices pour le péché,

    ceux que la Loi prescrit d’offrir.
        Puis il déclare :
    Me voici, je suis venu pour faire ta volonté.
    Ainsi, il supprime le premier état de choses pour établir le second.
        Et c’est grâce à cette volonté que nous sommes sanctifiés,
    par l’offrande que Jésus Christ a faite de son corps,
    une fois pour toutes.

     

     

    ÉVANGILE

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
    (Lc 1, 39-45)

    En ces jours-là,
    Marie se mit en route et se rendit avec empressement
    vers la région montagneuse, dans une ville de Judée.
        Elle entra dans la maison de Zacharie
    et salua Élisabeth.
        Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie,
    l’enfant tressaillit en elle.
    Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint,
        et s’écria d’une voix forte :
    « Tu es bénie entre toutes les femmes,
    et le fruit de tes entrailles est béni.
        D’où m’est-il donné
    que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ?
        Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles,
    l’enfant a tressailli d’allégresse en moi.
        Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles
    qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

    Homélie du deuxième dimanche du temps ordinaire – Père Charles Rochas – 16 janvier 2022

    Homélie du 3ème dimanche de l’Avent – GAUDETE – Père Charles Rochas

    Dans tout homme sommeille un cochon.
    Laissez-le dormir !

    LECTURES DE LA MESSE

    PREMIÈRE LECTURE

    Lecture du livre du prophète Sophonie
    (So 3, 14-18a)

    Pousse des cris de joie, fille de Sion !
    Éclate en ovations, Israël !
    Réjouis-toi, de tout ton cœur bondis de joie,
    fille de Jérusalem !
        Le Seigneur a levé les sentences qui pesaient sur toi,
    il a écarté tes ennemis.
    Le roi d’Israël, le Seigneur, est en toi.
    Tu n’as plus à craindre le malheur.

        Ce jour-là, on dira à Jérusalem :
    « Ne crains pas, Sion !
    Ne laisse pas tes mains défaillir !
        Le Seigneur ton Dieu est en toi,
    c’est lui, le héros qui apporte le salut.
    Il aura en toi sa joie et son allégresse,
    il te renouvellera par son amour ;
    il exultera pour toi et se réjouira,
        comme aux jours de fête. »

     

    PSAUME

    (Is 12, 2-3, 4bcde, 5-6)

    R/ Jubile, crie de joie,
    car il est grand au milieu de toi, le Saint d’Israël.

    Voici le Dieu qui me sauve :
    j’ai confiance, je n’ai plus de crainte.
    Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;
    il est pour moi le salut.
    Exultant de joie, vous puiserez les eaux
    aux sources du salut.

    « Rendez grâce au Seigneur,
    proclamez son nom,
    annoncez parmi les peuples ses hauts faits ! »
    Redites-le : « Sublime est son nom ! »

    Jouez pour le Seigneur, il montre sa magnificence,
    et toute la terre le sait.
    Jubilez, criez de joie, habitants de Sion,
    car il est grand au milieu de toi, le Saint d’Israël !

    DEUXIÈME LECTURE

    Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens
    (Ph 4, 4-7)

    Frères,
        soyez toujours dans la joie du Seigneur ;
    je le redis : soyez dans la joie.
        Que votre bienveillance soit connue de tous les hommes.
    Le Seigneur est proche.
        Ne soyez inquiets de rien,
    mais, en toute circonstance,
    priez et suppliez, tout en rendant grâce,
    pour faire connaître à Dieu vos demandes.
        Et la paix de Dieu,
    qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir,
    gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus.

     

    ÉVANGILE

    Évangile de Jésus Christ selon saint Luc
    (Lc 3, 10-18)

    En ce temps-là,
        les foules qui venaient se faire baptiser par Jean
    lui demandaient :
    « Que devons-nous faire ? »
        Jean leur répondait :
    « Celui qui a deux vêtements,
    qu’il partage avec celui qui n’en a pas ;
    et celui qui a de quoi manger,
    qu’il fasse de même ! »
        Des publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts)  
    vinrent aussi pour être baptisés ;
    ils lui dirent :
    « Maître, que devons-nous faire ? »
        Il leur répondit :
    « N’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. »
        Des soldats lui demandèrent à leur tour :
    « Et nous, que devons-nous faire ? »
    Il leur répondit :
    « Ne faites violence à personne,
    n’accusez personne à tort ;
    et contentez-vous de votre solde. »
        Or le peuple était en attente,
    et tous se demandaient en eux-mêmes  
    si Jean n’était pas le Christ.
        Jean s’adressa alors à tous :
    « Moi, je vous baptise avec de l’eau ;
    mais il vient, celui qui est plus fort que moi.
    Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales.
    Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu.
        Il tient à la main la pelle à vanner
    pour nettoyer son aire à battre le blé,
    et il amassera le grain dans son grenier ;
    quant à la paille,
    il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. »
        Par beaucoup d’autres exhortations encore,
    il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.